Pour prolonger la conférence d’hier soir de Fabienne Brugère : penser la « sollicitude » et l' »intime »

— Ecrit le mercredi 26 novembre 2008 dans la rubriquePhilo, Rencontres”.

Pour prolonger la conférence d’hier soir de Fabienne Brugère, sur « Le Sexe de la sollicitude« 

_ dans les salons Albert-Mollat,

et dans le cadre de la saison 2008-2009 des conférences de la Société de philosophie de Bordeaux _,
ce petit mot (à un ami) :


Cher Rolandas,

Après Fabienne,
c’est Guillaume
qui hier soir, en aparté à la conférence _ salle pleine (des salons Mollat illuminés) _ de Fabienne _ en forme olympique _
m’a « confié » qu’il s’était mis à « re-lire » « La Privation de l’intime« 

(de Michaël Foessel)

que je t’ai chaleureusement recommandé (cf mon article du 11 novembre : « la pulvérisation maintenant de l’intime : une menace envers la démocratie«  ;

en convenant que le faisceau du projecteur en direction du phénomène de « pipolisation »
n’était, en effet que marginal dans l' »économie » du livre _ ainsi que je le lui avais bien soutenu en notre échange téléphonique de dimanche après-midi…

Quant à Fabienne,
elle a, elle aussi, convenu _ au sortir de la conférence, et en nous dirigeant vers le restaurant du repas convivial qui allait suivre (au « Café Louis« , du Grand-Théâtre),
que la conception de « l’intime » de ce livre (de Michaël Foessel)
s’attachait bien à un rapport d’attention à
(la personne de) l’autre (comme sujet ; et « aimé » vraiment…) ;
et pas à quelque repli sur quelque « intériorité » (d’un Moi séparé, en quelque « fort » _ sic _ intérieur ; vis-à-vis de quelque « objet » _ ou « moyen » _ que ce soit…) ;

ainsi qu’au concept _ si crucial _ de « vulnérabilité » « humaine »…

Et que la troisième partie de « La Privation de l’intime » était, en effet, très riche
de bien fécondes perspectives (quant au devenir démocratique)…

Pour ce qui concerne le fond de la conférence de Fabienne hier soir,
je vais tâcher d’en rédiger un article (sur mon blog) ;

et pour ce qui concerne « la forme »,
Fabienne l’avait hier soir
:

claire, précise sur les détails de ses analyses,
_ encore mieux que dans son livre, ai-je « trouvé »…

Il n’empêche,
le fond

_ sinon une quasi « fusion », du moins de très fortes « passerelles » revendiquées,

du « descriptif » (disons, de nature sociologique) et du questionnement (proprement philosophique, lui) de ce qui peut venir « fonder » des normes (morales, sociales, politiques) _

continue de, « quelque part », « me gêner » un peu (aux entournures)…

Céline Spector, avec sa clarté synthétique coutumière _ bien précieuse ! _,
a tranquillement ouvert le débat avec cette question _ de fond, cruciale _
quant au statut de la « sollicitude » (et du « care« ) :
la visibilité
_ « demandée » (par Fabienne, et à plusieurs reprises, je l’avais repéré, dans le livre) _ ne tombe-t-elle pas (un peu) sous les coups
des critiques du tout-Etat-Providence ?..

même si Fabienne, en son exposé, avait solennellement « récusé » par avance les arguments _ type Michel Schneider _ anti « Big Mother » : in « La confusion des sexes » (paru aux Éditions Flammarion en février 2007)…

Quelle est donc « l’authenticité » d’une « croisade » (en faveur de cette « sollicitude« -là) ?

Que penser des arguments cherchant à bien dissocier la « sollicitude« ,
et de la « compassion«   ;
et, plus encore, de la « charité »
_ présentée comme illégitime
parce que prétendant se fonder sur quelque transcendance (divine) ?..

Je me le suis demandé à la lecture du « Sexe de la sollicitude« ,
et continue de m’y interroger après ce (très) clair exposé
de la conférence d’hier soir…

Bref, cette « sollicitude« -là _ et à l’égard de quels « pauvres« , de quels « blessés » (de la vie) ? _
sur quoi donc vient-elle « se fonder » ?

Parvient-elle à échapper, et comment, au statut (et fonctions) de l' »idéologique » ?

Voilà qui continue pas mal de me « travailler » encore…

Et sur quoi se détermine la différence entre « le proche« 

_ ayant « droit » à de « pleins » rapports de réciprocité _
et « le lointain« 

_ « réduit », lui
(sur « qui » on vient alors « se pencher » : le « surplombant« …),
à des rapports a-symétriques ?

même si la « liberté » de chacun d’eux est très clairement revendiquée,

et notée « à respecter »…

Par quel « sur-plomb »

qui soit « de droit » ?..
et pas rien que « de fait »…

Bruce et Christophe
se le demandaient aussi…

N’y a-t-il pas là quelque chose comme de l' »inauthentique »,
ainsi que quelque chose comme des « larmes de crocodile » _ « Où sont les caméras ?« ..

Voire : n’y aurait-il pas, ici,
rien que cela ?..

Le « second » dix-huitième siècle, enivré de « vertu »

_ et de « larmes » (je pense ici aux beaux livres de Chantal Thomas : « Les Adieux à la reine » ; « La reine scélérate. Marie-Antoinette dans les pamphlets » ; « Sade » ; « Sade, la dissertation et l’orgie » ; « Casanova. Un voyage libertin« ) _ sous le règne de ce brave bougre de Louis XVI _,
n’aboutit-il pas

aux paniers de sciure des têtes coupées (à la « réception » du couperet de la guillotine)

de la Terreur robespierrienne…

Du Laclos des « Liaisons » _ dangereuses, en effet, certes ! _
au Beaumarchais de la « Mère coupable » ;
et, immédiatement après, au Sade des « Infortunes »

de cette « vertu« …

De même,
l’expression de Fabienne

_et dans son livre,
et lors de sa conférence _,
d’un « usage de la politique« 
me fait toujours assez (fortement) « question » ;

me « trouble »…

Tout cela n’étant vraisemblablement pas sans nul rapport, non plus,
avec les querelles, pressions, cris d’orfraies
du congrès _ et suites _ du PS,
en train de s’achever pendant que nous dînions _ fort agréablement, et convivialement _ hier soir…

Voilà de toutes premières réflexions sur cette conférence

très réussie

d’une Fabienne très en forme,
dans ce si beau lieu,
si bien éclairé,
des salons Albert-Mollat, hier soir…


Bien à toi,

Titus

qui tâchera de rédiger quelque chose sur « Le Sexe de la sollicitude » aussi sur son blog…


La question de l' »authenticité » n’en paraît que plus « forte » ;
ainsi que la question des « fondements » _ et de l' »autorité » _,
en régime

_ désormais : Fabienne citait très justement la position, notamment, de David Hume _ ;

en régime d’immanence,

de la « sollicitude »…

Sur le terrain de l’esthétique,
je n’ai pas encore lu « L’expérience de la beauté : essai sur la banalisation du beau au XVIIIe siècle » de Fabienne (Brugère),
mais _ j’avais écouté Fabienne en (bien) parler sur France-Culture ;
à l’émission de Raphaël Enthoven, il me semble me souvenir _ ;

je ne me situe personnellement pas tout à fait
sur ce champ
_ rien que « de fait » _ de la « banalisation » des valeurs (esthétiques ; et autres !)…

Idem quant aux réflexions de l’ami Bruce (Bégout),
avec lequel j’ai échangé quelques mots hier soir, à la conférence (mais lui participait à un autre « banquet philosophique »),
sur le « quotidien » (in la « Découverte du quotidien » ; cf aussi « De la décence ordinaire« , qui est sur ma table de chevet)…

« Banal » ; « quotidien« 
versus _ peut-être ?… _ « intime« , en quelque sorte (pour se référer au livre si riche de Michaël Foessel
et versus, aussi, le « sublime«  de l’amie Baldine Saint-Girons (« Le Sublime » ; cf aussi son très beau « L’Acte esthétique« )…

ou l' »indécrottable » point de vue du « baroqueux »
que je demeure ad vitam æternam !..


Dernière chose :


j’ai très envie de « lire » Stanley Cavell,
notamment son « Déni de savoir » :

au repas hier soir, Layla Raïd me l’a présenté très favorablement,
à partir des mots de « rencontre » et de « conversation« 

_ qui sont, aussi, de « mon » vocabulaire, comme de celui de Layla :
le vocabulaire de l' »intime« 
, donc,

cher Rolandas…

J’espère ne pas trop te faire perdre de ton temps en étant si prolixe…
à rebours du B-A BA de l' »art de la conversation », justement : sans pesanteur, lui…
Vive Marivaux !

Titus Curiosus, ce 26 novembre 2008

Commentaires récents

Le 26 décembre 2008

[…] un mot décidément assez peu heureux ! cf mon article “Pour prolonger la conférence d’hier soir de Fabienne Brugère : penser la “sollicitude” et l

Le 12 novembre 2009

[…] (et la surdité) sociale(s)… Mais j’ai écrit un article _ le 26 novembre 2008 : “Pour prolonger la conférence d’hier soir de Fabienne Brugère : penser la sollicitude et l&#8…“… _ sur celui de Fabienne. Je te l’adresserai quand je serai revenu chez moi _ je […]

Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


nine - = 0

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur