Approfondir un peu le genre des cantates françaises du début du XVIIIe siècle : Morin, Bernier, Lefebvre, Courbois, Pignolet de Montéclair, Clérambault : de l’importance aussi de l’interprétation…

— Ecrit le dimanche 24 février 2019 dans la rubriqueHistoire, Musiques”.

Le CD parfait qu’est Venez chère ombre

d’Eva Zaïcik et Le Consort

_ soit le CD Alpha 439 _,

associé à la parution récente du CD Jean-Baptiste Morin, French Cantatas

_ soit le CD Etcetera KTC 1635 _,

par la soprano Stefanie True et l’ensemble Lautenwerk, sous la direction de Giulio Quirici,

ainsi que ma découverte du CD, plus ancien, Nicolas Bernier, Trois visages d’Hécate

_ soit le CD Etcetera KTC 1576 _,

par la soprano Lieselot De Wilde et l’ensemble Apotheosis sous la direction de Korneel Bernolet,

 

me font me pencher

sur le genre bien méconnu

de la cantate française (et de la cantatille),

qui apparaît au tout début du XVIIIe siècle en France ;

dont on peut trouver peut-être aussi quelques ancêtres

dans l’œuvre de Marc-Antoine Charpentier ;

ainsi qu’une cantate, récemment retrouvée, de François Couperin :

Ariane et Bacchus _ en un CD Aparté,

sous la direction de Christophe Rousset…

Après la redécouverte des œuvres elles-mêmes

ainsi que des compositeurs,

l’important consiste dans la réalisation discographique _ ou au concert _,

et dans la capacité d’incarnation

des interprètes :

comme cela éclate dans la superbe réussite du CD Alpha 439 ;

cf aussi mes articles des 29 janvier

et 20 février derniers :

et

Ce dimanche 24 février 2019, Titus Curiosus – Francis Lippa

Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


- seven = 1

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur