Pour célébrer la discographie exceptionnelle du magnifique chef baroqueux tchèque Vaclav Luks

— Ecrit le mardi 30 avril 2019 dans la rubriqueMusiques”.

Pour célébrer la lumineuse sortie

d’un superbe Messie (de Haendel)

par le Collegium Vocale 1704, le Collegium 1704,

sous la direction de cet époustouflant magicien

qu’est le chef baroqueux tchèque Václav Luks,

je tiens à souligner ici la magnifique série

de ses prouesses discographiques :

en 2007, chez Pan Classics, un CD 10124, Henrico Albicastro ;

en 2008, chez Zig-Zag Territoires, un CD ZZT 080801, Jan Dismas Zelenka : la Missa motiva ZWV 18 ;

en 2009, toujours chez Zig-Zag Territoires, un CD ZZT 090803, Jan Dismas Zelenka : I Penitenti Al Sepolcro Del Redentore ;

en 2010, chez Supraphon, un CD SU 4035-2, Antonin Reichenauer : Concertos ;

en 2011, et chez Accent désormais,

un double CD ACC 24244, Jan Dismas Zelenka : l’Officium Defunctorum ZWV 47 + le Requiem ZWV 46 ;

en 2012, un double CD ACC 24259, Jan Dismas Zelenka : les Responsoria pro Hebdomada Santa + la Lamentatio Ieremiæ Prophetæ ;

en 2013, un CD ACC 24283, Jean Sébastien Bach : la Messe en si mineur ;

en 2016, un CD ACC 24301, Jan Dismas Zelenka : la Missa Divi Xaverii ZWV 12 + les Litaniæ Sancti Xaviero ZWV 156 ;

en 2017, un CD ACC 24319, Jan Dismas Zelenka : ;

en 2018, un CD ACC 24347, Jean Sébastien Bach : un Concerto pour hautbois + des Cantates pour soprano ;

en 2018 encore, un CD ACC 24347, Josef Myslevecek : Concertos, Sinfonia et Ouverture ;

et maintenant, en avril 2019, un double CD ACC 24354, Georg Frideric Handel, Le Messie HWV 56.


Et je ne manquerai d’ajouter à cet exceptionnel palmarès discographique

de Vaclav Luks,

la monumentale Passion selon Saint Matthieu de Jean Sébastien Bach

donnée au Théâtre des Champs-Elysées le 19 avril dernier,

et retransmise en direct par France-Musique (3h 30′)

_ avec l’Orchestre National de France,

le Chœur (dirigé par Edward Caswell) et la Maîtrise de Radio-France (dirigée par Sofi Jeannin),

et, en solistes, Emöke Baráth soprano, Krešimir Stražanac baryton-basse (Le Christ), Maximilian Schmitt ténor (l’Évangéliste),  Sophie Harmsen mezzo-soprano,  Krystian Adam ténor, et  Johannes Weisser baryton (Pilate) _,

à laquelle ont assisté émerveillés

mes amis Sylvie et Bernard…

De quoi courir vite aller écouter Vaclav Luks

aussi à Prague…


Ce mardi 30 avril 2019, Titus Curiosus – Francis Lippa

Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


+ eight = 11

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur