De petites corrections sur le parcours de ma recherche sur les cousinages cibouro-luziens de Maurice Ravel

— Ecrit le jeudi 16 mai 2019 dans la rubriqueBlogs, Musiques”.

Ce jeudi 16 mai 2019,

je me suis employé à reprendre-corriger

sur quelques données factuelles mieux comprises

le parcours de ma recherche,

en sept étapes jusqu’ici,

du dimanche 17 mars, pour mon article de départ,

jusqu’au lundi 13 mai, mes dernières découvertes pour le moment,

à propos des cousinages cibouro-luziens de Maurice Ravel ;

même si j’ai bien conscience

que cette recherche peut apparaître comme très éloignée

du principal :

le parcours de création musicale du compositeur.

Mais il m’a simplement semblé

que mon attention-curiosité

était à même de faire un peu progresser cette connaissance-là

_ non centrale, certes.

J’ai donc repris

en les relisant très soigneusement _ j’ai failli écrire impitoyablement _,

et en corrigeant systématiquement

ce qui m’apparaît désormais comme des erreurs

dues à mes ignorances de départ,

au vu de ce que j’ai pu découvrir et apprendre, pas à pas,

au fil de mes recherches.

Chacun des 7 articles

a donc été repris, et rectifié,

sur les éléments qui clochaient

_ souvent en anticipant même un peu (mais pas trop !) sur mes découvertes futures ;

que j’annonçais, ou préparais, un peu ainsi.

Ainsi ai-je pu découvrir, surtout,

qu’avaient existé trois sœurs nommées Marie Delouart ;

et que la seconde d’entre elle avait eu deux filles,

nommées toutes deux Marie Etcheverry

_ éléments biographiques laissés jusqu’ici dans le noir, me semble-t-il…

J’ai compris aussi

que Maurice Ravel avait pu personnellement souffrir

_ sans rien en dire, ni surtout jamais se plaindre si peu que ce soit _,

et cela toute sa vie durant

_ pas seulement en ses débuts de musicien _,

et malgré son incomparable réussite _ absolument extraordinaire _ de créateur _ génial ! _,

de la faiblesse du statut social _ et économique _

hérité de plusieurs générations d’ancêtres cibouriens _ et surtout cibouriennes _ ;

et c’était, bien sûr, avant les retombées des royalties de son Boléro

_ dont a pu profiter, bien plus tard, son frère Edouard ;

ainsi que les invraisemblables héritiers de celui-ci…

Pas de maison-villa à soi _ et ayant pignon sur rue _ à Saint-Jean-de-Luz.

D’où un constant souci de prévoir un peu où il pourrait aller résider un moment

en ses vacances basquaises….


Voici donc cette série de sept articles,

revus et corrigés

en fonction des avancées et découvertes progressives

de ma recherche,

et dans le flux de leur histoire :

Bien sûr,

les lire in extenso, et dans la foulée,

demande du temps

et de la patience…

Mais c’est là le rythme de la recherche ;

ainsi que le mouvement de sa dynamique,

et de la sérendipité…

Et j’essaie d’être toujours le plus précis possible…

J’ai encore pas mal de progrès _ et nouvelles découvertes _

à réaliser…

C’est bien sûr excitant !



Ce jeudi 16 mai 2019, Titus Curiosus – Francis Lippa

Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


* nine = 45

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur