Une confirmation : la date du mariage des parents du cibourien Jacques Billac, le mari de l’arrière-grand-mère de Maurice Ravel, et père de la « chère Tante Gachuch » ; et les Errecalde (ou Recalde) de Ciboure

— Ecrit le lundi 30 septembre 2019 dans la rubriqueHistoire”.

En reprenant, item par item, mon carnet de bord depuis la mi-mars

_ début de mes présentes recherches raveliennes

suite à ma lecture hyper-attentive de l’admirable recollection, par Manuel Cornejo,

de l’ensemble de la correspondance connue à ce jour de Maurice Ravel _,

je tombe sur une notation en date du 16 juillet dernier,

quand je me plongeai sur les divers Billac cibouriens

_ et que ne me parlait encore en rien le nom de Recalde (ou Errecalde) _

qui m’apprend que le 17 janvier 1769 eut lieu à Ciboure le mariage

d’un nommé Pierre Billac

et d’une certaine Sabadinna Errecalde.

Or ce sont bien là

_ me l’a appris le 25 septembre dernier un courriel de Philippe Hattat,

m’aidant à corriger le Malac que je peinais à (mal) déchiffrer sur l’acte de mariage (le 14 septembre 1814 à Ciboure) de Jacques Billac avec Marie Delouart,

en Recalde (c’est-à-dire Errecalde, précisait aussi Philippe Hattat),

pour ce qu’il en était du nom de la mère du marié, Jacques Billac… ;

le nom du père du marié, Pierre Billac, se lisant, lui, sans difficulté… _

les parents d’un Jacques Billac à venir _ trois ans plus tard que ce mariage du 17 janvier 1769 _,

qui naîtra, lui, le 5 septembre 1772, à Ciboure ;

comme en témoigne

_ au moins, déjà,

faute pour moi d’avoir recherché jusqu’ici l’acte de naissance de Jacques Billac dans les archives conservées à la mairie de Ciboure ;

mais pas mal de Billac (dont plusieurs Pierre Billac, il faut le relever !) sont attestés alors à Ciboure sur les registres archivés… _

l’acte officiel de pension de sa retraite de marin de Jacques Billac,

quartier-maître de manœuvre à 36 francs ;

l’acte de pension de reversion de sa veuve, Marie Delouart _ l’arrière-grand-mère de Maurice Ravel _

indiquant, lui _ et confirmant bien _, la date de naissance de cette Marie Delouart : soit le 29 juin 1782, à Ciboure.

Ce Pierre Billac et cette Sabine Recalde

_ puisqu’est ainsi orthographié le nom de la mère du marié, Jacques Billac _,

qui sont mentionnés comme étant les parents _ Pierre Billac et Sabadinna Errecalde _ du marié, Jacques Billac,

le 14 septembre 1814,

lors de son mariage avec Marie-Baptiste Delouart

_ celle que j’ai nommée la Marie Delouart n°1 (Ciboure, 29 juin 1782 – Ciboure, 28 août 1855), la sœur aînée de la Marie Delouart n° 2 (Ciboure, 17 juin 1784 – Saint-Jean-de-Luz, 3 janvier 1842 ; et épouse de Jean Etcheverry) et de la Marie Delouart n° 3 (Ciboure, 7 août 1786 – Ciboure, 15 décembre 1872 ; et épouse de Michel Goyenague), toutes les trois filles des cibouriens Gratien Delouart et Sabine Laxague ;

qui sera la mère de Sabine Delouart (Ciboure, 11 septembre 1809 – Ciboure, 22 décembre 1874) ;

puis la grand-mère de Marie Delouart (Ciboure, 24 mars 1840 – Paris, 5 janvier 1917) ;

et enfin l’arrière-grand-mère de Maurice Ravel (Ciboure, 7 mars 1875 – Paris, 28 décembre 1937)…


Une ultime remarque pour aujourd’hui :

recherchant sur le web la présence d’Errecalde ou Recalde 

_ l’orthographe de l’inscription étant fonction de la prononciation des témoignants auprès de l’officier d’état-civil… _

à Ciboure dans la seconde moitié du XVIIIème siècle,

je n’ai jusqu’ici trouvé que la mention d’un Jean Errecalde,

né à Ciboure le 17 juin 1761,

parmi les bénéficiaires d’une pension de pilote-côtier à 81 francs,

pour 25 ans, 8 mois et 29 jours de service,

sur une ordonnance de droits à pension signée par le roi Louis-Philippe en date du 22 avril 1831

_ en 1805, année de début de l’attestation des services de pilote-côtier de ce Jean Errecalde,

celui-ci, puisque né le 17 juin 1761, était âgé de 44 ans ;

et en 1831, il était âgé de 70 ans…

Jean Errecalde, né à Ciboure le 17 juin 1761 :

possiblement un petit frère

ou un neveu

de la Sabadinna Errecalde qui s’est mariée à Ciboure le 17 janvier 1769 ;

et qui est la grand-mère paternelle, côté Billac,

de la chère « Tante Gachuch » (Ciboure, 15 mai 1824 – Saint-Jean-de-Luz, 17 décembre 1902),

de Maurice Ravel (1875 – 1937)…


Recherches cibouriennes à poursuivre…

Ce lundi 30 septembre 2019, Titus Curiosus – Francis Lippa

Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


5 - four =

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur