Musique de (presque) joie : le très tendre Trio des Quilles de Mozart, par exemple par Pascal Moraguès, Frank Braley et Vladimir Mendelssohn

— Ecrit le samedi 21 mars 2020 dans la rubriqueHistoire, Musiques”.

Parmi les plus parfaites musiques de joie

_ ou de presque joie, ici, très tendre… _,

l’amicalissime

_ pour l’ami (et frère en maçonnerie) Anton Stadler _

Trio dit des Quilles, K. 498, de Mozart

_ il aurait été écrit en la  seule journée du 5 août 1787,

à l’issue d’une partie de quilles dans le jardin des amis Jacquin _,

par exemple dans la lumineuse version qu’en ont donné en 2003

Pascal Moraguès, clarinette,

Frank Braley, piano,

et Vladimir Mendelssohn, alto ;

soit le CD Praga Digitals PRD/DSD 250 200

qui comporte aussi le bouleversant _ et sublimissime : un sommet ! _ Quintette avec clarinette K. 581

_ avec le Prazak Quartet.

J’aime bien aussi la version qu’ont donné de ce Trio des Quilles,

en janvier 1999,

Gilles Thomé, cor de basset en sol,

Arthur Schoondervoerd, pianoforte,

et Emilio Moreno, alto ;

soit le riche et passionnant double CD Zig-Zag Territoires « Une Soirée chez les Jacquin« ,

ZZT 2990701.2.

En ce sublime _ et discret _ Trio des Quilles,

une ombre de mélancolie vient doucement _ très délicatement _ ourler la joie mozartienne…

Incomparable _ et fidélissime _ Mozart !!!

Ce samedi 21 mars 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


5 - two =

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur