Musiques de joie : les jeux d’ombres et lumières d’Antonio Vivaldi en ses Concerti per fagotto, par le basson virtuose d’Alberto Grazzi et l’Ensemble Zefiro d’Alfredo Bernardini

— Ecrit le jeudi 21 mai 2020 dans la rubriqueHistoire, Musiques”.

La générosité musicale d’Antonio Vivaldi

(Venise, 4 mars 1678 – Vienne, 28 juillet 1741)
est bien connue.
Aujourd’hui,
je voudrais célébrer un pan un peu moins mis sur le devant
par la tradition de réception de ses œuvres :
je veux parler de ses bien beaux Concerti per fagotto
_ une autre fois, je traiterai de ses admirables Concerti per cello _ ;
dont je veux célébrer la splendeur un peu sombre
de ses jeux de lumières et ombres,
peut-être entre canaux et calli de Venise…
J’ai choisi ici l’interprétation toute de relief et de pulpe goûteuse
du basson virtuose d’Alberto Grazzi
et de l’Ensemble Zefiro,
sous la conduite du hautbois d’Alfredo Bernardini.
Soit le CD Arcana A 365,
en un enregistrement de 2013.
Ce mercredi 13 mai 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa
Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


* 4 = eight

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur