Archives de la catégorie “photographie”

Un merveilleux entretien entre Jean-Christophe Bailly et Alain Paire, à Marseille : à propos de Thomas Jones et de 4 aventures galloises

06mai

Recherchant ce matin des précisions sur le prochain livre à paraître de Jean-Christophe Bailly, 4 x Wales,

ou Quatre aventures galloises,

aux Éditions du Seuil, à la rentrée d’automne,

voici que je tombe sur un entretien (de 32′) ayant eu lieu le 13 février dernier à Marseille,

entre Jean-Christophe Bailly et mon ami aixois Alain Paire .

Voici, aussi, le courriel que je n’ai pas manqué d’adresser, aussitôt, à Alain Paire :

Cher ami,

à l’occasion de la journée de la poésie, le 3 mars dernier, j’ai rencontré Jean-Christophe Bailly venu tout exprès à Bordeaux,
et il m’a parlé de son 4 x Wales
_ et notamment de Thomas Jones, auquel il se trouve que je m’intéresse depuis longtemps.
Et j’ai proposé à la librairie Mollat de l’inviter à la sortie, cet automne, de ce livre…
… 
Et voici que ce matin,
je viens de tomber sur votre entretien récent (le 13 février) à Marseille :
Cet entretien est merveilleux !!!
Je vais lui consacrer un article de mon blog…
Quel scandale que Jean-Christophe Bailly demeure si méconnu des médias !
Tenez-moi au courant de vos activités : j’en serai très heureux !
Bien à vous, cher Alain,
Francis
Le gallois Thomas Jones (1742 – 1803), à Naples, crée la peinture de paysage.
Résultat de recherche d'images pour "Thomas Jones Naples"
Lire aussi L’Originalité du paysage de Lawrence Gowing, qui vient de paraître aux Éditions Fage. 

Ce dimanche 6 mai 2018, Titus Curiosus – Francis Lippa

Un passionnant « Saint-Jean-de-Luz La Vie quotidienne, de Napoléon III à Charles de Gaulle », par l’Association Jakintza

21avr

La très dynamique Association Jakintza, et les Éditions La Geste ont publié l’année dernière,

sous les plumes de Claude Louvigné et Guy Lalanne,

un passionnant Saint-Jean-de-Luz Donibane Lohizune, la Vie quotidienne de Napoléon III à Charles de Gaulle,

qui ravira tous les amoureux de Saint-Jean-de-Luz, et de sa riche histoire,

tout particulièrement aux XIXe et XXe siècles _ et notamment sous l’aspect de ses constructions balnéaires _,

puisque ce très beau volume de plus de 300 pages est composé pour le principal d’une très complète iconographie photographique.


Si bien que ce qui est demeuré assez longtemps, pour le lecteur non (ou récent) luzien, un simple nom,

par exemple de villa, devient ici une image parfaitement précise et très intéressante…

Un gain très appréciable pour le curieux de la ville et de sa riche histoire.

Et j’ai plaisir à citer ici un très remarquable livre précédent de Jakintza,

sous les plumes de Jacques Ospital et Guy Lalanne, aux Editions Pimientos :

1936-1945 : Ascain, Ciboure, Saint-Jean-de-Luz et Urrugne _ témoignages d’une époque

Un livre qui m’avait déjà passionné !

Ce samedi 21 avril 2018, Titus Curiosus – Francis Lippa

De très belles photos, sans légende : Gabrielle Duplantier, « terres basses »

11avr

Aux Editions lamaindonne (sic), la photographe Gabrielle Duplantier _ sans plus de précision ! _ publie un livre de photos à dominante sombre,

et dépourvu de la moindre légende : terres basses, sans majuscules.

Le titre de l’ouvrage, le nom de l’auteur, et le nom de l’éditeur, n’apparaissent que sur la tranche _ gris plutôt sombre _

du livre,

en bleu très clair, et en caractères très inégaux :

en tout petit pour l’éditeur ;

en moyen pour le titre ;

et en plus grand pour le prénom et le nom de l’auteur, munis chacun d’une majuscule.

Sur la couverture, et sur la quatrième de couverture,

une grande photo en noir et blanc, collée.

A l’intérieur, 

avant la double page en noir, portant à droite le prénom et le nom de l’auteur : Gabrielle Duplantier,

et juste en dessous, le titre, Terres Basses, tous avec des majuscules cette fois ;

et sur la page en noir de gauche, et cette fois en très petit, et à peine lisibles, deux inscriptions l’une au-dessus de l’aire, tout à gauche :

Á Patricia Rosa

Á Alberto Rosa,

une photo avec un liseré blanc sur sa gauche sur une page de droite,

puis sur six doubles pages, six photos couvrant l’ensemble des deux pages.

Suivent alors pas mal de doubles pages (45) consacrées à une seule photo, sombre pour la plupart, couvrant tout l’espace ,

et quelques pages uniques (20) portant une photo, avec un liseré blanc.

Puis, sur une page blanche, en pas très grand, les mots Life is a Light in Matter,

avec en dessous, en un peu plus petit, le nom de son auteur, A. Rosa.

Et au verso, pour finir, sur une page blanche de gauche,

et en bas à gauche,

les diverses mentions légales :

dont paru le 7 mars 2018 _ le jour de naissance et anniversaire de mon petit-fils Aurélien.

Une impression d’étrangeté domine…

Ce mercredi 11 avril 2018, Titus Curiosus – Francis Lippa

 

Deux nouvelles sorties de livres de Bernard Plossu

19mar

Ce jour,

un courriel de La Non-Maison, à Aix-en-Provence (et à Paris) _ la galerie que dirige l’amie Michèle Cohen _,

et à l’occasion d’un vernissage, le samedi 24 mars à 16 heures,

m’informe de la sortie de 2 nouveaux livres de photographies de Bernard Plossu.

Voici ce courriel :

Ici l’en-tête de la galerie La Non-Maison

Ici une photo de Bernard Plossu
© Bernard Plossu

Patrick Sainton & Bernard Plossu
DE PART ET D’AUTRE

Vernissage le samedi 24 mars à 16h
Exposition jusqu’au 28 avril 2018


« Nous avons été présentés l’un à l’autre en 1991. Patrick est très vite devenu un frère, dont j’ai immédiatement aimé le travail et la philosophie. Petit à petit, je suis allé souvent chez lui, y faisant chaque fois mes meilleures photos. Nos travaux allaient bien ensemble ! D’ailleurs, c’est ensemble que le musée Reattu à Arles et notre galerie commune, La Non-Maison, à Aix-en-Provence nous ont exposés et que la revue Semaine nous a publiés.
On se voit souvent, et que dire de plus ? C’est le meilleur ! » (Bernard Plossu )

DE 16H À 18H :

De part et d'autre

 

 

 

Signature des livres De part et d’autre (2018) aux éditions Yellow Now

et La nature prisonnière (2017) aux éditions Les Cahiers de l’égaré

en présence des auteurs Bernard Plossu & Patrick Sainton.

Extrait De part et d’autre (2018), édition Yellow Now
Extrait La nature prisonnière (2017), Les Cahiers de l’égaré


LA NON-MAISON micro centre d’art

22 rue Pavillon, 13100 Aix-en-Provence
+33 (0)7 61 67 32 86
lanonmaison@gmail.com

68 rue Lamarck, 75018 Paris
lanonmaisonparis@gmail.com
www.lanonmaison.fr


Ce lundi 19 mars 2018, Titus Curiosus – Francis Lippa

A table ! A boire et à manger : L’objectif gourmand de Bernard Plossu et d’autres photographes

15fév

Avant-hier,

est mise en ligne sur FranceTvInfo, à la rubrique culturebox (section Photos),

la page suivante :

« A table ! » et « A boire et à manger » : l’objectif gourmand de Bernard Plossu et d’autres photographes

« A table ! » et « A boire et à manger » : l’objectif gourmand de Bernard Plossu et d’autres photographes

Par Odile Morain @Culturebox

Mis à jour le 13/02/2018 à 19H26, publié le 13/02/2018 à 19H21

La galerie Arrêt sur l'image de Bordeaux présent deux expositions photo autour du même thème : "A table ! " et "A boire et à manger" <br /><br /><br /><br />

La galerie Arrêt sur l’image de Bordeaux présent deux expositions photo autour du même thème : « A table !  » et « A boire et à manger »

© France 3 / Culturebox

La galerie « Arrêt sur l’image » de Bordeaux présente jusqu’au 24 février 2018 une double exposition « A Table! » et « A boire et à manger« . Un focus particulier qui dévoile des photos en noir et blanc de Bernard Plossu et quelques pépites de photographes amateurs tirées de la collection Véronique Marit.

Manger, cuisiner, savourer, partager, les deux expositions de la galerie « Arrêt sur l’image » ressemblent à un livre d’histoire dont le titre principal pourrait être « Dis-moi comment tu manges et je te dirais qui tu es« . Des photos d’anonymes à celles du photographe professionnel Bernard Plossu, ces instantanés en noir et blanc disent aussi notre besoin d’immortaliser les moments de convivialité.
Décryptage et visite guidée en compagnie d’un chef étoilé et d’un philosophe.
Reportage : C. Olivari / B. Chague / J. Litvine

« A boire et à manger » & « A table ! » : deux expos photos sur notre rapport à la nourriture

film  (1′ 50)

« A boire et à manger« , la première exposition de la galerie, propose des clichés de Bernard Plossu. Le célèbre photo-reporter _ Bernard Plossu ne partagerait sûrement pas cette qualification… _ qui a parcouru le monde dévoile un aspect plus inattendu de sa personnalité : celui de la découverte d’une autre culture à travers sa cuisine.

Une femme sans âge très apprêtée devant son déjeuner à Hollywood, un homme en scooter portant des pizzas à Rome, un repas en plein air sous les arbres _ dans le Midi _, des cuisiniers devant un brasero _ au Caire _, les photos de Bernard Plossu racontent le repas sous toutes ses formes.

« Ce n’est pas l’instant décisif à la Cartier-Bresson, mais il photographie des choses qui lui paraissent significatives« , souligne le philosophe Francis Lippa.

 …

Avec pudeur et gourmandise, il relate ce moment privilégié à travers le monde.

« Le plus important, c’est d’être ensemble, ce n’est pas ce qu’on mange« , souligne Nicolas Magie, chef étoilé.

De ce voyage culinaire, Bernard Plossu a publié un livre avec Claude Deloffre, auteur de livres de cuisine et de voyages, aux Editions Yellow Now. 

D'un côté une photo de Bernard Plossu et de l'autre un anonyme captent ce moment délicieux du goûter

D’un côté une photo de Bernard Plossu, et de l’autre un anonyme, captent ce moment délicieux du goûter

© France 3 / Culturebox / Capture d’écran

Constituée de photographies amateurs, l’exposition « A Table ! » est plus éclectique dans les formats et dans les tirages. Cette sélection de photographies _ d’auteurs anonymes _ est issue de l’impressionnante collection privée de Véronique Marit. Photographe et collectionneuse dans l’âme, elle a chiné des clichés anonymes chez des particuliers qui témoignent d’instants du quotidien mais qui en disent long sur une autre époque.

« Pour rien au monde cette dame lâcherait sa tartine… Il y a la gourmandise, mais il n’y a pas le partage dans son regard« , détaille encore Nicolas Magie

A table Affiche
© Galerie Arrêt sur l’image

Cf mon précédent article du 9 février dernier :

Ce jeudi 15 février 2018, Titus Curiosus – Francis Lippa

 

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur