Posts Tagged ‘bernard plossu

Petit récapitulatif sur ma recherche de l’environnement familial de Louis Ducos du Hauron, le génial inventeur de la « photographie de couleurs », à Lectoure, en 1868…

03jan

Ce dimanche 3 janvier 2021,

faisant une petite pause dans mon travail _ quotidien _ de recherche à propos de l’environnement familial de Louis Ducos du Hauron (Langon, 1837 – Agen, 1920), le génial inventeur de « la photographie de couleurs« , à Lectoure, en 1868,

en l’occurence ses trois neveux,

Amédée Ducos du Hauron (Agen, 9 février 1866 – Alger, 15 juillet 1935),

Raymond de Bercegol (Lamothe-Landerron, 4 février 1869 – Paris 16e, vers 1949-1950…)

et Gaston Ducos du Hauron (Agen, 16 juillet 1870 – Savigny-sur-Orge, 3 avril 1912),

et leurs descendances respectives,

je propose ici un récapitulatif commode des 32 articles publiés jusqu’ici, 

du mardi 2 décembre 2020 au samedi 2 janvier 2021 :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Et tout cela est, bien sûr, à poursuivre…

Ce dimanche 3 janvier 2021, Titus Curiosus – Francis Lippa

P. s. :

et pour dessert,

on pourra jeter un regard sur quelques unes des 80 merveilleuses images du splendide Tirages Fresson de mon ami Bernard Plossu _ paru ce mois de septembre aux Éditions Textuel _,

qui viennent, de temps en temps, de-ci, de-là, éclairer de leur splendide lumière

la série des 32 articles que j’ai consacrés, juste précédemment, à ce si beau travail de l’ami Plossu

…et de l’atelier Fresson de Savigny-sur-Orge !

et dont certaines d’entre elles viendront illuminer l’exposition agenaise en hommage à Louis Ducos du Hauron,

dont le vernissage aura lieu, à l’église des Jacobins, à Agen le 3 juillet prochain...

Une journée de mise au point, mais aussi de contact : avec le dynamique président de l’Association agenaise des « Amis de Louis Ducos du Hauron »

13déc

Presque une petite pause ce dimanche _ même si j’ai bien sûr continué à mener quelques recherches, mais qui ne m’ont apporté que de minimes précisions sur d’infimes détails (de dates ou de lieux) _,

pour ce qui concerne l’avancée de nouvelles découvertes concernant l’entourage _ et soutien fidèle et constant _ familial de Louis Ducos du Hauron

Je bute encore, et c’est normal _ toute recherche progresse par paliers, à partir de questions singulières… _ sur la résistance de quelques taches aveugles…

Une petite pause,

à cela près que je me suis aussi lancé à prendre contact, ce dimanche matin, vers 10h 30, avec le dynamique président de l’Association _ agenaise _ des « Amis de Louis Ducos du Hauron« ,

que j’avais écouté et regardé les 7 minutes que durent _ entre 12′ 25 et 19′ 27 de cette vidéo _ ses très intéressants entretiens filmés, en divers lieux d’Agen, avec le journaliste de France 3 Aquitaine Éric Perrin,

qui vont à l’essentiel.

Avant de lui adresser, d’abord, la première mouture des 11 premiers articles de mon blog « En cherchant bien » concernant l’entourage _ et constant actif soutien _ familial _ son père, son frère, sa belle sœur, ses neveux et nièces _ de Louis Ducos du Hauron,

je lui ai brièvement présenté oralement le sens de ma présente recherche,

et lui ai demandé si il pouvait me donner quelques informations à propos de la parenté présente de l’inventeur, et tout particulièrement Louis Allard, l’arrière-petit-neveu du génial inventeur agenais de la « photographie de couleurs« , qui était présent en personne aux cérémonies de commémoration du 31 août dernier, à Agen…

Je parle aussi des contacts suivis que j’ai avec Bernard Plossu _ le plus grand photographe français d’aujourd’hui ! et auteur de l’admirable « Tirages Fresson«  en couleurs (!), paru aux Éditions Textuel en septembre dernier ; cf aussi le commode récapitulatif d’articles de mon cheminement de regards sur ce merveilleux album, du 23 novembre dernier : _ ;

et j’apprends alors que l’exposition de photographies en couleurs dont m’a parlé Bernard Plossu, et à laquelle il est invité à participer _ forcément ! _,

en me recommandant de prendre contact avec le commissaire d’exposition qui la prépare

_ et que j’attendais, pour ce faire, d’avoir tant soit peu avancé dans mes propres recherches sur l’importance tant affective que matérielle (et même inventive !) de l’entourage familial de l’inventeur dans son parcours, tant dans l’espace que dans le temps (de toute une vie de recherches sur les techniques de réalisation de photographies en couleurs vraiment satisfaisantes…) _

aura lieu l’année prochaine à Agen même…

Mazette ! Quelle chance !

Et cette fin d’après-midi,

alors que j’étais plongé dans la révision systématique de mes 11 précédents articles, ceux du 2 décembre au 12 décembre, pour en ôter diverses scories,

voici que je reçois un courriel du président de l’Association des « Amis de Louis Ducos du Hauron« ,

qui me communique le contact familial que je n’imaginais pas obtenir,

en m’indiquant _ surtout ! _ que la personne _ de la famille de Louis Ducos du Hauron _ qu’il a contactée

déclare être « ravie de (m’) éclairer si nécessaire » !

« Wow ! » dirait l’ami Plossu…

Nous verrons donc cela demain…

Et je commencerai par donner la version (nettoyée de ses scories) de mes articles déjà réalisés…

Nous avançons…

La recherche est féconde.

Ce dimanche 13 décembre 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Les cérémonies de commémoration des cent ans de la disparition, à Agen, de Louis Ducos du Hauron : à Agen, Langon, et probablement ailleurs en France

05déc

C’est l’article du journal Sud-Ouest Langon rend hommage à l’inventeur de la photographie couleur se faisant l’écho de l’hommage que sa ville natale (le 8 décembre 1837) de Langon rendait à Louis Ducos du Hauron en donnant son nom à une des rues de la ville à l’occasion du centenaire de son décès (à Agen le 31 août 1920)

qui m’a mis sur la voie de tâcher d’en apprendre un peu davantage sur ce très remarquable inventeur de « la photographie de couleurs » (ce fut _ cf « Sa jeunesse dans le Sud-Ouest«  _ à Lectoure en 1868) ;

curiosité renforcée quand j’appris aussi que Louis Ducos du Hauron avait vécu aussi à Savigny-sur-Orge, de 1902 à août 1914 : la ville où se situe depuis 1951 l’atelier des Fresson !

Ensuite j’ai découvert que deux associations intitulées « Les Amis de Louis Ducos du Hauron » avaient successivement vu le jour :

la première à Langon, créée par le regretté Jacques Poitrat _ dont l’épouse était langonnaise ; et le très important fonds Poitrat se trouve désormais aux Archives départementales du Lot-et-Garonne, à Agen ! _ ;

la seconde, plus tard (en 2016), et présentement très active et féconde, à Agen…

Agen,

qui a donné le nom de Louis Ducos du Hauron à une rue,

ainsi qu’à un collège ;

et où plusieurs manifestations d’hommage à cet extraordinaire inventeur de la « photographie de couleurs » se déroulent cette année du centenaire de sa mort …à Agen même ! ;

même si la plupart d’entre ces manifestations ont dû être reportées à 2021, Covid 19 et confinements(s) obligent :

une exposition de photos en couleurs aura lieu à l’église des Jacobins du 3 juillet au 3 octobre 2021, et un colloque consacré à ce génial inventeur de la « photographie de couleurs« , au Théâtre d’Agen, le 11 septembre 2021 _ cela c’est le président des « Amis de Louis Ducos du Hauron«  qui me l’apprendra le dimanche 13 décembre…

Et voilà que l’ami Bernard Plossu m’apprend

que se trouve actuellement en chantier une prochaine grande exposition _ j’ignore pour le moment où… _ de photographies en couleurs contemporaines honorant l’œuvre pionnier de Louis Ducos du Hauron,

dont le maître d’œuvre (commissaire) est François Saint-Pierre,

le remarquable directeur, 25 ans durant, des « Rencontres-Photo » de Lectoure :

Lectoure,

le lieu même _ cf l’article « Souriez rose, souriez vert… » du lectourois Jean-Claude Pertuzé (Lectoure, 11 septembre 1949 – Valence, 26 avril 2020) sur son blog « Lactorate » le 14 décembre 2019 ;  _ où en 1868 Louis Ducos du Hauron, qui habitait une maison au bas de la rue Fontélie, à Lectoure _ la vue ci-dessous a été prise du balcon de la maison où il logeait… _, inventa la « photographie de couleurs » !

Et nous avons bien sûr grand hâte de découvrir tout cela !

Ce samedi 5 décembre 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Désir de montrer à partager 4 images : « Palerme, 2011″, « Port-Cros, 2011″, « Purroy, 2018″ et « Giverny, 2010″, du présent « Tirages Fresson »…

30nov

Ce lundi matin,

ce simple bref courriel-ci, à l’ami Bernard Plossu :

Cher Bernard,

au final de mon mois de novembre passé à scruter le plus attentivement possible et de long en large ton admirable « Tirages Fresson »,
 
je m’avise à nouveau que je ne dispose pas d’image (accessible du moins maintenant sur le web)
d’aucune de mes 4 images préférées :
_ page 18 : « Palerme, 2011 »
_ page 53 : « Port-Cros, 2011 »
_ page 68 : « Purroy, 2018 »
_ page 80 : « Giverny, 2010 »…
 
Pourrais-tu m’en adresser par courriel une reproduction, afin que je puisse les insérer aux citations que je fais d’elles, au moins dans mon article de conclusion du 22 novembre :
Et au passage, je m’étonne d’ailleurs un peu de l’absence de ces 4 images-là sur le web… Serais-je donc le seul à les porter au pinacle ?..
 
J’aimerais aussi que tu me narres brièvement les circonstances singulières de ces 4 émotions photographiques éprouvées par toi, sur place, en 2010, 2011 et 2018 _ et qui ont déclenché ton clic photographique… _,
à Palerme, Port-Cros, Purroy et Giverny ;
 
et donnes un très rapide commentaire, a posteriori _ 10 ans, 9 ans et 2 ans plus tard, par conséquent _, face à ces 4 images qui demeurent aujourd’hui de ces 4 émotions-là saisies alors _ en 2010, 2011 et 2018 _ sur le vif :
pour aider éventuellement les humbles regardeurs que nous sommes, le livre sous les yeux, à mieux comprendre aussi les stupéfiants chocs de joie que nous, à notre tour, éprouvons _ hic et nunc _ face à ces images,
qui ont atteint, par-delà les temps de vie écoulés, à une sidérante éternité iconique
grâce à ton génial clic photographique, au tirage lumineux des Fresson, et encore au beau travail de l’éditeur de l’album, qu’il ne faut pas oublier non plus…
 
J’espère ne pas trop te déranger ainsi…
Mais mieux partager sur mon modeste blog l’époustouflant plaisir de ces images revêt une certaine importance pour moi…
 
Montrer une image est une sorte d’équivalent à donner à écouter une musique : nos phrases s’avérant toujours un peu faibles face aux si riches directes expériences sensorielles ;
ainsi que face aux œuvres qui en témoignent, et demeurent et restent…
 
Excellente journée !
 
Francis,
à Bordeaux, où il fait très beau ce lundi…

Ce lundi 30 novembre 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Un automne plossuien : Un 30ème article autour, plus ou moins, du sublime « Tirages Fresson » de Bernard Plossu (du jeudi 22 octobre à ce dimanche 29 novembre 2020)

29nov

Ce dimanche 29 novembre 2020

_ et pour de simples raisons de commodité de récapitulation _,

voici mon 30 ème article consacré plus ou moins

_ et plutôt plus que moins : presque exclusivement _

au sublime « Tirages Fresson« 

que l’ami Bernard Plossu vient de faire paraître aux Éditions Textuel :

Bernard Plossu : tirages Fresson

D’abord, ces trois articles-ci, au mois d’octobre :

et surtout 


Puis,

et par séries consécutives de cinq,

ces 4 x 5 (= 20) articles suivants,

autour de la question de mes préférences _ un peu personnelles : de regardeur un peu attentif et passionné de ces images plossuiennes… _

entre les 80 images proposées par ce nouvel album de « Tirages Fresson« .

1) 

2) 

3) 

4) 

5) 

6) 

7) 

8) 

9) 

10) 

11) 

12) 

13) 

14) 

15) 

16) 

17) 

18) 

19) 

et 20) 

Ensuite,

cette question de mes préférences d’images enfin à peu près réglée _ au moins pour ce moment présent… _,

une série de six réflexions un peu plus distanciées :

21) 

22) 

23) 

24) 

25) 

et 26) 

Pour en venir à ce _ j’espère un peu commode _ récapitulatif (d’automne plossuien)

de ce dimanche ensoleillé du 29 novembre…

3 + 26 + 1 = 30.

Ce dimanche 29 novembre 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur