Posts Tagged ‘Tirages Fresson

Petit récapitulatif sur ma recherche de l’environnement familial de Louis Ducos du Hauron, le génial inventeur de la « photographie de couleurs », à Lectoure, en 1868…

03jan

Ce dimanche 3 janvier 2021,

faisant une petite pause dans mon travail _ quotidien _ de recherche à propos de l’environnement familial de Louis Ducos du Hauron (Langon, 1837 – Agen, 1920), le génial inventeur de « la photographie de couleurs« , à Lectoure, en 1868,

en l’occurence ses trois neveux,

Amédée Ducos du Hauron (Agen, 9 février 1866 – Alger, 15 juillet 1935),

Raymond de Bercegol (Lamothe-Landerron, 4 février 1869 – Paris 16e, vers 1949-1950…)

et Gaston Ducos du Hauron (Agen, 16 juillet 1870 – Savigny-sur-Orge, 3 avril 1912),

et leurs descendances respectives,

je propose ici un récapitulatif commode des 32 articles publiés jusqu’ici, 

du mardi 2 décembre 2020 au samedi 2 janvier 2021 :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Et tout cela est, bien sûr, à poursuivre…

Ce dimanche 3 janvier 2021, Titus Curiosus – Francis Lippa

P. s. :

et pour dessert,

on pourra jeter un regard sur quelques unes des 80 merveilleuses images du splendide Tirages Fresson de mon ami Bernard Plossu _ paru ce mois de septembre aux Éditions Textuel _,

qui viennent, de temps en temps, de-ci, de-là, éclairer de leur splendide lumière

la série des 32 articles que j’ai consacrés, juste précédemment, à ce si beau travail de l’ami Plossu

…et de l’atelier Fresson de Savigny-sur-Orge !

et dont certaines d’entre elles viendront illuminer l’exposition agenaise en hommage à Louis Ducos du Hauron,

dont le vernissage aura lieu, à l’église des Jacobins, à Agen le 3 juillet prochain...

Un automne plossuien : Un 30ème article autour, plus ou moins, du sublime « Tirages Fresson » de Bernard Plossu (du jeudi 22 octobre à ce dimanche 29 novembre 2020)

29nov

Ce dimanche 29 novembre 2020

_ et pour de simples raisons de commodité de récapitulation _,

voici mon 30 ème article consacré plus ou moins

_ et plutôt plus que moins : presque exclusivement _

au sublime « Tirages Fresson« 

que l’ami Bernard Plossu vient de faire paraître aux Éditions Textuel :

Bernard Plossu : tirages Fresson

D’abord, ces trois articles-ci, au mois d’octobre :

et surtout 


Puis,

et par séries consécutives de cinq,

ces 4 x 5 (= 20) articles suivants,

autour de la question de mes préférences _ un peu personnelles : de regardeur un peu attentif et passionné de ces images plossuiennes… _

entre les 80 images proposées par ce nouvel album de « Tirages Fresson« .

1) 

2) 

3) 

4) 

5) 

6) 

7) 

8) 

9) 

10) 

11) 

12) 

13) 

14) 

15) 

16) 

17) 

18) 

19) 

et 20) 

Ensuite,

cette question de mes préférences d’images enfin à peu près réglée _ au moins pour ce moment présent… _,

une série de six réflexions un peu plus distanciées :

21) 

22) 

23) 

24) 

25) 

et 26) 

Pour en venir à ce _ j’espère un peu commode _ récapitulatif (d’automne plossuien)

de ce dimanche ensoleillé du 29 novembre…

3 + 26 + 1 = 30.

Ce dimanche 29 novembre 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Pour poursuivre le cheminement de mon regard sur les sublimes « Tirages Fresson » de mon ami Bernard Plossu, deux autres propositions de lecture : deux livres de Bernard Plossu et François Carrassan…

25nov

Dans ma bibliothèque,

riche de plus d’une soixantaine d’ouvrages (de photo) de Bernard Plossu,

deux manquent me dérangent un peu :

il s’agit de 2 livres de Bernard Plossu avec le hyérois _ amoureux de Port-Cros _ François Carrassan  :

tout d’abord,

aux Cahiers de l’Égaré (en 2012),

« L’Incertaine apparence de l’île de Port-Cros« ,

 

L'incertaine apparence de l'île de Port-Cros

dans lequel parut pour la première fois, du moins à ce que suppose, la sublime image légendée « Port-Cros, France, 2011« , de la page 53 des admirables « Tirages Fresson » de Bernard Plossu (aux Éditions Textuel, cet automne 2020) ;

et ensuite,

aux Éditions Images en manœuvre (en 2007),

« L’Étrange beauté de la ville d’Hyères« …

L'étrange beauté de la ville d'Hyères

M’intéresse aussi, toujours de François Carrassan, mais  cette fois sans Plossu,

l’assez récent « Heureusement qu’on meurt _ sur une parole de Marcel Conche« ,

à nouveau aux Cahiers de l’Égaré,

que dirige Jean-Claude Grosse,

avec lequel je viens d’avoir une riche conversation téléphonique de 30 minutes

_ François Carrassan, Jean-Claude Grosse, et moi-même étant des philosophes de formation, et tous très vifs admirateurs de Marcel Conche,

toujours très actif philosophiquement, et dont on fêtera les 100 ans le 27 mars 2022…

 

Heureusement qu'on meurt : sur une parole de Marcel Conche

À suivre…


Ce mercredi 25 novembre 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Un récapitulatif d’un cheminement de regard sur les 80 images du sublime « Tirages Fresson » de Bernard Plossu

23nov

Certains des articles que voici,
_ qui vont du 3 au 22 novembre _,
comportent des images de quelques unes de mes photographies préférées de ce sublime « Tirages Fresson » (aux Éditions Textuel) de mon ami Bernard Plossu ;
Bernard Plossu : tirages Fresson
mais d’autres images restent privées d’illustrations d’images de Plossu,
faute, pour celles-là, de disposer, pour le moment du moins, de reproductions accessibles sur le web ; 
et c’est d’ailleurs l’étrange cas de mes 4 images préférées, au final, d’entre les 80 de cet album :
les merveilleuses « Palerme, Italie, 2008 », « Port-Cros, France, 2011 », « Purroy, Espagne, 2018 » et « Giverny, France, 2010 ».
Mais chaque fois que j’ai pu accéder à une de mes images préférées (de deux séries de 13, puis de 22) sur le web,
j’en donne une reproduction…
Il y a donc là de quoi se réjouir.
Après mes 2 premières séries de 5 articles sur les sublimes « Tirages Fresson » de mon ami Bernard Plossu :

puis une nouvelle suite de 5 :
voici encore une nouvelle série de 5 :
À suivre,
au moins ceux qui ne s’impatientent pas trop
de la longueur de ces cheminements de regards…
Mais tout regard a son histoire,
son parcours,
son aventure ouverte…
Ce lundi 23 novembre 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Question : lesquels des « Tirages Fresson » de Bernard Plossu, sont ceux que je préfère ?.. Retour sur la question du choix de l’image de couverture : quelques éventualités d’autres images possibles

20nov

Dans la suite immédiate de mon retour réflexif d’hier

 _

sur le choix de l’image des environs du Mont-Mézenc, en Ardèche,

comme couverture du tout nouveau « Tirages Fresson » de Bernard Plossu, aux Éditions Textuel,

comme annoncé hier,

il me faut maintenant me pencher avec un peu de précision sur ce qui a pu susciter le non-choix _ de la part de l’auteur et de son éditeur : car la question est d’abord, et fondamentalement, bien sûr, éditoriale ! _ d’images concurrentes,

jugées,

pour ce qui concerne le simple regardeur que je suis, et au moins dans ce qui a été l’immédiateté de mon premier regard,

davantage enthousiasmantes que cette image-ci des environs du Mont-Mézenc…

Et cela en revenant passer en revue certaines de mes 13 images préférées, et quelques autres encore de ma liste complémentaire de 22,

de mon article du 5 novembre :

Ainsi,

ajustant légèrement ce qui avait été mes tous premiers choix (de 13, puis de 22) entre les 80 images, au total, de l’album,

ainsi qu’en les classant au sein des 6 genres que j’avais distingués _ en l’œuvre iconique de Bernard Plossu _ et au sein desquels je les avais placés :

images « de nature plus ou moins brute ou policée« ,

images « de villages« ,

images « de villes et métropoles« ,

images « avec vue sur la mer« ,

images « d’intérieurs« 

et images « tendant vers l’abstraction« ,

cette fois je retiens

d’abord

2 images « de nature » :

celle, à la page 53, légendée « Port-Cros, France, 2011 » , et celle, à la page 80, légendée « Giverny, France, 2010 » ;

2 images « de villages » :

celle, à la page 68, légendée « Purroy, Espagne, 2018 » , et celle, à la page 81, légendée « Bourgogne, France, 2010 » ;

2 images « de villes » :

celle, à la page 18, légendée « Palerme, Italie, 2008 « , et celle, à la page 26, légendée « Milan, Italie, 2009 » ;

1 image « avec vue sur la mer » :

celle, à la page 98, légendée « Île de Ventotene, Italie, 2010 » ;

et 5 images « d’intérieurs » :

celle, à la page 19, légendée « Livourne, Italie, 2014 » ; celle, à la page 27, légendée également « Livourne, Italie, 2014 » ; celle, à la page  43, légendée « Chez les Mirabel, Ardèche, 2012 » ; celle, à la page 57, légendée « Milan, Italie, 2008 » ; et enfin, aux pages 64-65, celle légendée « Jumièges, France, 2017« .

Je dois relever aussi que mon goût personnel n’a retenu, comme image pouvant « mériter » de figurer en couverture de l’album, aucune des images que j’ai classées comme « tendant vers l’abstraction »

ce qui, bien évidemment témoigne bien davantage _ sinon exclusivement ! _ de ma subjectivité iconique de regardeur _ mettant le plus souvent le figuratif au-dessus de l’abstrait… ; même si il arrive aussi, à l’occasion, que l’abstrait (Kandinsky, Mondrian, Pollock, par exemple, etc.) puisse, lui aussi, beaucoup me plaire… _,

que de la valeur objective de l’image plossuienne !

Et, en élevant encore d’un cran, mon degré de préférence,

je réduis encore un peu plus mon choix

à 4 merveilleuses images :

celles des pages 18 (« Palerme, 2008« ) _ une sidérante image (quasi cinématographique, à la Antonioni…) de ville, la nuit _,

53 (« Port-Cros, 2011« ) _ une image (paradisiaque, d’un Corot méditerranéen…) de nature _,

68 (« Purroy, 2018« ) _ une image (d’une poésie à fondre de bonheur…) de village quasi abandonné éblouissant de vie _

et 80 (« Giverny, 2010« ) _ une autre image (de perfection ouverte de jardin libre, cette fois) de nature.

Alors je me pose la question :

ont-elles, ou pas, ces 4 fabuleuses images _ qui m’enthousiasment ! toutes les quatre… _,

de quoi rivaliser avec l’image élue des herbes sauvages des environs du Mont-Mézenc ?..

_ dont la resplendissante beauté lumineuse s’insinue de plus en plus intensément sur ma rétine, je dois bien l’avouer…

Chacune de ces images a, de fait _ il me faut en convenir _, son très puissant charme poétique singulier…

Et peut-être aurais-je fini par élire « Purroy, 2018« ,

image sublime

de ce village perdu _ de l’est de la province de Huesca, en Aragon _ désormais complètement abandonné…

Ce vendredi 20 novembre 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur