Sur la vie (et/ou la « philosophie ») d’un blog

— Ecrit le mardi 2 décembre 2008 dans la rubriqueArts plastiques, Blogs, photographie, Rencontres”.

Quelques intéressants _ significatifs _ échanges de messages à propos d’articles du blog sur la « vie d’un blog » (ou sa « philosophie »)…

De :   Titus Curiosus

Objet : A propos d’autres arts que la musique
Date : 30 novembre 2008 09:21:18 HNEC
À :   jpc
_ amateur passionné d’Inde !

Ces 2 articles-ci (des 28 et 29 novembre) :

« Ce que j’apprends d’un blog : l’expo “la photo américaine à la BNF” sur le passionnant blog “Amateur d’Art”, de (ou par…) “Lunettes rouges”, sur le site du Monde »

et

« Ce que j’apprends d’un blog (2) : confirmation qu’il commence enfin (!) à se dire que le roi (d’”Art”) est nu »

Pour penser un peu à d’autres choses que les attentats de Bombay…

De :   jpc

Objet : Rép : A propos d’autres arts que la musique
Date : 1 décembre 2008 12:55:13 HNEC
À :   Titus Curiosus

Excellent, ton deuxième article.

Mais, à lire les commentaires

_ vraisemblablement celui de « cul d’ours occidental » :

« Crève, Occident, crève… Je suis très fatigué par l’achat d’une voiture d’occasion… Crève, Occident… Oui, je préfère l’église au musée, oui, je veux prier, je veux ressentir, je veux me révolter… Crève, Occident… Une bonne guerre, tu vas l’avoir, la raison se pourrit… « Personne n’a pu donner une définition de l’Art, Môssieu ! » – non. De l’amour, non plus ; de Dieu, non plus ; de moi, non plus ; de l’électricité, de la lumière, non plus. Ah, les beaux arguments. De mon cul, non plus. Crève, Occident. Du courage, du courage, le néant (der thal) est là devant nous, allez, allez, est-ce que j’en ai des solutions, moi ? œuvrez, priez, adorez, sanglotez, faites n’importe quoi, mais cachez-vous, cachez-vous, éjaculez un bon coup avant de crever, trouvez-vous, « Trovarsi« , « Connais-toi toi-même« , à bas la réussite, à bas la gloire (je sais : « Ils sont trop verts » _ ces raisins-ci !), et MEMENTO MORI, souviens-toi que tu dois mourir, mais crève, crève vite, dans ta lumière interne, n’oublie pas que le Jugement Dernier, pas la télé, pas la critique, pas les articles, le vrai Jugement Dernier, c’est toi qui te le donneras, si tu es encore un peu lucide, sur ton lit de mort… MAIS AVANT TOUT, CREVE… » _

au texte polémique que tu analyses, j’ai l’impression que c’est peine perdue.

Les paroles ne servent plus à rien, elles sont détournées et manipulées à des fins d’expressions narcissiques et laxatives.

Je t’admire de continuer à dire des choses tant il me semble que le silence est devenu la seule forme d’expression signifiante…


JP

Et ma réponse de ce matin :

De :   Titus Curiosus

Objet : Sur le silence « seule forme d’expression signifiante »
Date : 2 décembre 2008 05:37:11 HNEC
À :   jpc


A propos du silence,
voici les sujets de dissertation que je suis en train de corriger, justement :
Le silence a-t-il un sens ?
L’Art est-il un langage ?
Le langage permet-il de tout dire ?

cf aussi cette thèse de Wittgenstein : « Ce dont on ne peut parler, il faut le taire » (in « Tractatus logico-philosophicus« )…
Les pistes de solution se trouvant du côté des différences entre « dire » (= « parler ») et « signifier » ;
soient les « chemins du sens »,
face à l’absurde, au vide, au rien au néant ; et au nihilisme _ « le désert gagne » (Nietzsche
, cette fois, in « Ainsi parlait Zarathoustra«  _ IV, « Parmi les filles du désert« ).

De même que face au bling-bling
_ et autres brillants paravents des « affaires » qui continuent de « tourner » et « fleurir » (= sont « florissantes ») ;
et, encore, « the show must go on« …

Titus

Et aussi, cet échange-ci, avec « Lunettes rouges » :

 De :   webmaster

Objet : [En cherchant bien…] Commentaire : « Ce que j’apprends d’un blog : l’expo « la photo américaine à la BNF » sur le passionnant blog « Amateur d’Art », de (ou par…) « Lunettes rouges », sur le site du Monde »
Date : 30 novembre 2008 19:23:39 HNEC
À :   Titus Curiosus

Répondre à :   lunettes.rouges

Merci de cette lecture de mon billet _ in « Ce que j’apprends d’un blog : l’expo “la photo américaine à la BNF” sur le passionnant blog “Amateur d’Art”, de (ou par…) “Lunettes rouges”, sur le site du Monde« .
C’est vrai que cette fois-ci j’ai eu des commentaires de qualité (ce qui n’est pas toujours le cas sur mon blog, même si ça y dérape rarement autant que chez Passou).
Et vive la curiosité !!!

Titus Curiosus

Objet : Rép : « Seventies »
Date : 30 novembre 2008 19:43:46 HNEC HNEC
À :   lunettes.rouges

Merci à vous !
Etablir de telles conversations un peu éclairées ; qui ne se contentent pas de squatter le blog

_ comme je trouve que c’est le plus souvent le cas, en effet, sur le blog de Pierre Assouline _
est, personnellement ce que je souhaite « réaliser » par ce blog du site de la librairie Mollat…

Donner le goût de découvrir des œuvres
me passionne, en essayant de se former le goût avec « honnêteté », l’esprit libre et ouvert, sans « esprit de chapelle »…


Cela dit,
découvrant hier matin le catalogue « 
Seventies » à la librairie Mollat,
j’ai été « un peu déçu » par le livre lui-même, car il ne suffit pas d’exposer les images d’une collection,
pour « réussir » un grand livre ;
il y faut une certaine « unité » ;
et/ou, du moins, la « patte » d’un regard d’artiste…


Ce qu’offrent maints albums de « grands » photographes, tels que Ray Metzker, Saul Leiter, Robert Frank, parmi des parutions récentes ;
et comme je l’ai entendu dire, viva voce,
et, mieux encore, vu pratiquer
par l’ami Bernard Plossu


Même si pas mal des photos retenues ici, en ce « Seventies« , sont effectivement splendides…
Je pense que je ne résisterai pas longtemps encore à l’achat de ce livre,
témoin d’une riche activité de collection,

Bien à vous,
vive la curiosité,
vivent les artistes !

Titus Curiosus


De :   lunettes.rouges

Objet : RE: [En cherchant bien…]
Date : 30 novembre 2008 19:50:06 HNEC
À :   Titus Curiosus

C’est le catalogue de l’exposition au CAPC, non ? Très pédagogique, mais pas
ébouriffant.
J’étais à Bordeaux ce week-end, principalement pour le festival au CAPC,
mais aussi vu la galerie ACDC devant l’école des Beaux-Arts et l’expo sur la
femme américaine « Portrait of a Lady » à la galerie des Beaux-Arts.

De :   Titus Curiosus

Objet : Rép : « Seventies »
Date : 30 novembre 2008 20:02:37 HNEC
À :   lunettes.rouges

 Non, je parle de l’album « Seventies« , à la BNF…

Tant que j’y suis,
vendredi 12 décembre je visiterai avec Bernard Plossu ses 2 actuelles expos marseillaises.

A celle de la Charité (« Écrivains de rencontre« , avec Patrick Sainton

_ cf  http://www.vieille-charite-marseille.org/),

il a « intégré » le portrait qu’il a fait de moi l’année dernière, en septembre, lors du vernissage de son expo toulousaine.
Quand je ne suis qu’un « écrivant »…

Et le lendemain, le samedi 13 décembre (à 17 heures),
je donnerai une conférence à la NonMaison à Aix,
sur le sujet de « Pour un NonArt du rencontrer« …
Michèle Cohen doit y diffuser la séquence ferraraise de « Par-delà les nuages » d’Antonioni (en 1995)…

A suivre,
Titus

Et ce mot de Michèle Cohen à propos de l’article « Ce que j’apprends d’un blog (2) : confirmation qu’il commence enfin (!) à se dire que le roi (d’”Art”) est nu » : « vraiment magnifique » ; qui me va droit au cœur.

Titus Curiosus, ce 2 décembre 2008

Post-scriptum _ le 3 au petit matin :

Sur cet idéal d’un blog comme vraie « conversation« 

(= « conversation vraie » !..),

ce mot _ important ! _ de Solis (S. T.), posté le 3 novembre

_ à propos de ma lecture des “Promenades sous la lune” de Maxime Cohen, aux Éditions Grasset (en mon article « Sous la lune : consolations des misères du temps » du 24 octobre) :

Posté par Solis

Le 3 novembre 2008 :

« Impressionnante analyse

d’un livre qui mériterait plus de lecteurs, car, s’il “agace” parfois, il enthousiasme souvent.


Merci de votre lecture sans affectation ;

si chaque auteur pouvait s’honorer d’une poignée de lecteurs comme vous,

il trainerait moins d’aigreur dans les Salons

où l’on ne cause plus guère.


Que revienne l’âge de la conversation ! »

S.T.

Voilà : c’est à un tel

nouvel

« âge de la conversation« 

que j’ose avoir une foi de charbonnier (et « chevillée au corps », encore !..),

envers et contre tous les mépris

des nihilismes

qui se déchaînent,

digues, fragiles (et négligées d’être avec assez de soins « entretenues »),

rompues ;

et leurs cortèges

d’assourdissants vacarmes de blings-blings

qui les « accompagnent » de leurs carillons et fanfares

et sunlights aveuglants,

médiatiques, en renfort ;

afin de rien moins que

faire taire

les voix pas (encore assez) « impressionnées »,

ni « achetées »

_ telles celles serviles, « achetées », « du sérail » _ ;

afin de faire taire

les voix

de ceux qui doivent bien convenir

et crier

qu’en fait ce « roi

_ paon de parade _ est nu » :

écouter ici, sur « le paon« , le merveilleux chant _ en son plus « droit » ! _ de Maurice Ravel

(sur le texte d’une imparable justesse _ de vérité (cruelle ?) _ de Jules Renard !)

des « Histoires naturelles » (en 1906) :

« Il va sûrement se marier aujourd’hui.

Ce devait être pour hier. En habit de gala, il était prêt.

Il n’attendait que sa fiancée. Elle n’est pas venue. Elle ne peut tarder.

Glorieux, il se promène avec une allure de prince indien et porte sur lui les riches présents d’usage.

L’amour avive l’éclat de ses couleurs et son aigrette tremble comme une lyre.

La fiancée n’arrive pas.

Il monte au haut du toit et regarde du côté du soleil.

Il jette son cri diabolique :

Léon ! Léon !

C’est ainsi qu’il appelle sa fiancée.

Il ne voit rien venir et personne ne répond.
Les volailles habituées ne lèvent même point la tête..

Elles sont lasses de l’admirer.

Il redescend dans la cour,

si sûr d’être beau qu’il est incapable de rancune.
Son mariage sera pour demain.

Et, ne sachant que faire du reste de la journée,

il se dirige vers le perron.

Il gravit les marches comme les marches d’un temple, d’un pas officiel.

Il relève sa robe à queue

toute lourde des yeux qui n’ont pas pu se détacher d’elle.

Il répète encore une fois la cérémonie…« 

Choisir la version la plus âpre :

ni Gérard Souzay,

ni Susan Graham, qui me viennent d’abord sous les doigts, ne sont assez « nus », ici…

Camille Maurane me convient déjà mieux ;


il me faudrait mettre la main sur un José Van Dam,

tapi quelque part, en quelque récital,

selon mon (bon) souvenir…

Bref,

« ce roi est nu« …

Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


+ two = 8

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur