L’expo Joseph Charroy au Novo Local, aux Capucins, à Bordeaux : un talent « vrai » discrètement éclate

— Ecrit le mercredi 16 mars 2011 dans la rubriquephotographie”.

Joseph Charroy,

jeune photographe bordelais

de très grand talent (!!!),

expose au Novo Local, aux Capucins

_ 16 rue Jules Guesde, à Bordeaux _

jusqu’au vendredi 1er avril :

une collection de ses photos _ noir et blanc, ici… _, sur un mur ;

ainsi qu’une collection de « petites huiles » _ en couleurs _

de sa compagne Florence Cats,

lui répondant sur le mur en face :

tous deux

ont en projet

la publication _ ils recherchent un éditeur ! _ d’un « carnet de voyage« ,

dans les Pyrénées (entre autres : par Saint-Béat),

en Languedoc-Roussillon, aussi _ Lunas : les noms aussi, pas que les lieux, leur plaisent… _,

et aussi un peu en Espagne,

intitulé « Chats lunatiques » :

les textes de ce carnet

sont de la main de Florence ;

au fil de ses impressions (de voyage),

celle-ci

cite aussi

des passages

qui lui plaisent _ et entrent en résonance… _

des livres qu’elle lit alors ;

ainsi, par exemple, Nocturne indien, d’Antonio Tabucchi  ;

ou, encore, La Joie, de Georges Bernanos… :

tout vient faire ainsi « correspondance« ,

en quelque sorte…

Parmi

les photos _ très, très belles  :

en l’éclat de leur vérité ! vous allez en juger… _

de Joseph,

voici une veduta _ nocturne _

de leur (familière ! ils la surplombent !) place Saint-Michel :

admirable !

photo

Et voici aussi celle-ci,

de « Nino » :

photo

Et voici encore,

bien qu’absente de cette exposition-ci au Novo Local

de ce mois de mars 2011,

une ancienne photo, « au miroir« ,

qui m’avait beaucoup plu,

quand j’ai fait la connaissance de Joseph Charroy,

lors d’une conférence de Bernard Plossu,

à la Bibliothèque Municipale de Bordeaux, à Mériadeck ;

c’était le vendredi 12 février 2010, à 18h30 _ je le retrouve sur mon agenda _ :

Joseph Charroy avait apporté

un beau lot, en une boîte, de son travail photographique,

afin de le montrer,

en vrac,

à Bernard Plossu,

présent à Bordeaux, ce soir-là, donc,

et parfaitement accessible _ comme il l’est toujours… _ ;


voici aussi le courriel

_ du lendemain, le 13 février, à 20h 12… _

dans lequel Joseph

témoignait

de cette rencontre

et de cet échange

avec Bernard Plossu :

Merci beaucoup pour votre attention
Pour moi cela a été une très belle rencontre, passionnante et très touchante. J’avais rarement entendu parler de la photographie d’une façon aussi généreuse et vraie. Je me suis senti très proche de cette approche de la photo (les
« photographes féminins« , le rapport à l’intimité, la simplicité, la sensualité, le plaisir de photographier et d’en parler…).

Beaucoup de choses à dire, mais j’étais un peu tétanisé, et tout cela était un peu rapide.

Mais j’y repense beaucoup.

J’ai pris pas mal de photos aujourd’hui, j’ai réussi à me procurer le livre de photos sur Marseille,

je viens de regarder votre blog, c’est très vivifiant de lire cette parole sur la photographie (j’ai imprimé les articles pour pouvoir les lire tranquillement en regardant des photos)…
Je vous envoie quelques photos (ce sont des scans de tirages et la qualité d’image laisse un peu à désirer…)

Encore merci et à bientôt j’espère

http://abordage1.free.fr/photos%20dos/joseph/leti5.jpg

Un admirable double portrait

en abyme…

Courrez au Novo Local des Capucins,

16 rue Jules Guesde,

tous les après-midis, du mardi au vendredi, entre 17 et 19 heures,

jusqu’au vendredi 1er avril compris…


Joseph Charroy est déjà un très grand !

_ parole, aussi,

et immédiatement,

de Plossu…

Titus Curiosus, ce 16 mars 2011

Post-scriptum :

La ville de Bordeaux

dispose de beaux talents _ vrais ! _

à faire valoir

une ville

qui a prétendu au beau titre de « Capitale européenne de la culture« …

Qu’elle ne se contente pas

de seulement ré-utiliser d’anciens talents

déjà bien confirmés,

anciens _ et/ou déjà morts _,
et qui, de plus, lui sont assez lointains : un peu d’audace vraie, aussi,

et créative,

s’il vous plaît !..


Cf mon article précédent du 12 mars dernier : OPA et titrisation réussies sur “l’art contemporain” : le constat d’un homme de goût et parfait connaisseur, Jean Clair, en “L’Hiver de la culture” sur le si juste livre de Jean Clair : L’Hiver de la culture, aux Éditions Flammarion, collection Café Voltaire,

à propos de la reconnaissance due aux artistes « vrais »

de leur vivant…

Et sur la venue à Bordeaux _ à l’excellente galerie Arrêt sur l’image, de l’excellente Nathalie Lemire-Fabre, et à la Bibliothèque de Mériadeck _ ces jours de février 2010 _ un an et un mois, à peine : alors qu’il me semble que c’était quasi en une autre vie… : je ne m’ennuie donc pas ! _ de l’ami Plossu,

cf mon article du 14 février 2010 Bernard Plossu de passage à Bordeaux : la photo en fête ! pour un amoureux de l’intime vrai…

il me semble, à la re-lecture, ne pas avoir pris de ride : comme quoi !.. La fraîcheur « dure » !

Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


eight - 5 =

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur