La sublime douceur de France, par Sébastien de Brossard et Pierre Bouteiller : un CD indispensable des Arts Florissants dirigés par Paul Agnew

— Ecrit le samedi 29 septembre 2018 dans la rubriqueHistoire, Musiques”.

Le tout récent CD Les Maîtres du Motet : Sébastien de Brossard, Pierre Bouteiller

des Arts Florissants dirigés ici par Paul Agnew _ le CD Harmonia Mundi HAF 8905300 _

est proprement sublime

dans la perfection du rendu

de la merveilleuse douceur de France

qui s’y exprime à ressentir.

Le programme intelligemment conçu de ce CD

tourne autour des compositions de Sébastien de Brossard (1655 – 1730) lui-même, d’une part,

représenté par trois de ses œuvres propres :

un Miserere mei Deus (SdB 53),

un Stabat Mater (SdB 8),

et un Ave verum corpus (SdB 10),

et, d’autre part,

une pièce majeure des copieuses et indispensables collections rassemblées par Sébastien de Brossard :

la Missa pro Defunctis cum quinque voc. de Pierre Bouteiller (c. 1655 – c. 1717).

Ainsi que deux brefs Kyrie de l’organiste André Raison (c. 1650 – 1719).

Les dix-neuf chanteurs _ admirables ! tant dans le chœur qu’en solistes… _

soutenus par le continuo de Florian Carré à l’orgue

et Juliette Guignard à la viole de gambe,

sont de parfaits serviteurs de cette musique

d’une tendresse vibrante

sans pirouettes de virtuosité exacerbée :

du très grand art,

dans la direction que leur donne idéalement Paul Agnew,

pour le meilleur de la musique française

du Grand Siècle

_ à la suite de Henry Du Mont (1610 – 1684).

Un CD indispensable.

Le livret comporte un superbe texte de Jean Duron.


Ce samedi 29 septembre 2018, Titus Curiosus – Francis Lippa

 

Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


four - 1 =

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur