De Marc-Antoine Charpentier à Giacomo Carissimi : aux fécondes sources de l’oratorio, à Rome

— Ecrit le jeudi 18 avril 2019 dans la rubriqueHistoire, Musiques”.

L’écoute du double CD des Histoires sacrées de Marc-Antoine Charpentier (1643 – 1704)

par Sébastien Daucé et son Ensemble Correspondances

_ cf mon article du 15 avril dernier :  _

m’a donné le désir de remonter à l’œuvre du maître romain de l’oratorio,

Giacomo Carissimi (1605 – 1674),

dont le jeune Charpentier

a approché au moins certaines des représentations

lors de son séjour romain de formation.

En ce moment même,

j’écoute avec très un vif plaisir la Jephte de Carissimi,

dans l’interprétation de l’Ensemble Seicentonovecento

de Flavio Colusso,

dans le premier CD du coffret de 9

publié par Musicaimmagine Records, en 1996,

et re-publié en 2013 par Brilliant Classics.

Sans nulle hystérie _ qui serait malvenue _,

Carissimi ainsi interprété par des Italiens

_ dont le ténor Francesco Sclaverano (Jephte)

et la soprano Nunzia Santodirocco (sa fille) _

présente de plus chaudes couleurs

que le pudique et sobre Charpentier

de Sébastien Daucé

et Correspondances.

Carissimi est un compositeur majeur !!!

Et Jephté un chef d’œuvre d’une extraordinaire intensité.

Ce jeudi 18 avril 2019, Titus Curiosus – Francis Lippa

Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


- three = 0

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur