Revoir, à la télé, « Diamants sur canapé », cinquante-neuf ans plus tard : un parfum de glamour léger, au charme séduisant…

— Ecrit le lundi 14 septembre 2020 dans la rubriqueCinéma, Littératures”.

Le charme fort _ en sa légèreté vaporeuse _ des années cinquante

illumine le film de Blake Edwards, sorti en 1961, Breakfast at Tiffany’s (« Diamants sur canapé« , en français),

et revu hier soir, par hasard, à la télé

_ et je viens de m’en repasser le DVD, présent dans ma collection.

C’est tout un monde _ vécu (et fantasmé) en notre adolescence _, ainsi que ses couleurs _ un brin acides (mais sans agressivité), par exemple le jaune presque flashy des taxis new-yorkais _ de technicolor,

qui reviennent flatter-caresser nos sensations, et pas seulement visuelles ;

par exemple le motif _ qui revient _ de la chanson Moon River (de Johnny Mercer et Henry Mancini)

qui vient ourler, en les rafraîchissant doucement, les labyrinthes contournés de nos oreilles…

Le film de Blake Edwards (Tulsa, 26 juillet 1922 – Santa Monica, 15 décembre 2010)

est absolument épatant _ y compris en en percevant mieux les détails à la vision, en suivant, du DVD _,

avec une distribution d’acteurs _ glamour _ assez éblouissante :

la délicieusement fofolle _ mais pas que cela _ Audrey Hepburn (Ixelles, 11 mai 1929 – Tolochenaz, 20 janvier 1993) en Holly Golightly,

le bel homme (et gigolo), Paul Varjak, en écrivain qui a du mal à écrire _ et percer _, qu’incarne le photogénique George Peppard (Detroit, 1er octobre 1928 – Los Angeles, 8 mai 1994) ;

ainsi que des seconds rôles parfaits,

telle Patricia Neal (Packard, 20 janvier 1926 – Edgartown, 8 août 2010), en Mrs Failenson, la riche décoratrice sûre d’elle, qui entretient le gigolo,

ou Martin Balsam (New-York, 4 novembre 1919 – Rome, 13 février 1996), en agent de Holly Golightly ;

et, plus surprenant, José Luis de Villalonga (Madrid, 29 janvier 1920 – Palma de Mallorca, 30 août 2007), en riche brésilien séduisant…

Un discret parfum de désir retenu s’y cache, loin de tout histrionisme exacerbé…

Reste à relire aussi

le court et délicieusement vif roman Petit déjeuner chez Tiffany de Truman Capote

(La Nouvelle-Orleans, 30 septembre 1924 – Los Angeles, 25 août 1984),

paru en 1958.

Ce lundi 14 septembre 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


five + 5 =

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur