Posts Tagged ‘Camille Saint-Saëns

Ecouter « Le Carnaval des animaux, Grande fantaisie zoologique », de Camille Saint-Saëns : une réjouissante pochade…

17juil

Camille Saint-Saëns

(Paris, 9 octobre 1835 – Alger, 16 décembre 1921)

avait pas mal d’humour,

ainsi que le montre son Carnaval des animaux, Grande fantaisie zoologique ;

composée pour célébrer, en privé, un mardi-gras.

L’œuvre fut créée le 9 mars 1886,

puis jouée chez l’amie Pauline Viardot le 2 avril de la même année…

Les premières auditions publiques et intégrales

_ de cette très réussie pochade ! _

ont été posthumes :

les 25 et 26 février 1922,

et sous la direction de Gabriel Pierné.

J’en écoute ici une interprétation

par Henri Demarquette, violoncelle,

Boris Berezovsky et Brigitte Engerer, pianos,

et l’Ensemble orchestral de Paris

_ deux violons, un alto, une contrebasse, une flûte, une clarinette et des percussions diverses _,

dirigé par Joseph Swensen ;

en un CD Mirare MIR 108,

enregistré au Studio 104 de la Maison de la Radio à Paris en novembre 2009 ;

et publié en 2010.

Et voici la vidéo d’une interprétation en concert, à Varsovie,

de ce réjouissant Carnaval des animaux,

par de jeunes musiciens polonais.

Ce vendredi 17 juillet 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Musiques de joie : le délicieux bonbon fondant de la mélodie « A Chloris » de Reynaldo Hahn

22mai

La mélodie française,

pour poursuivre l’élan de mon inspiration d’hier à propos des saisissantes Nuits d’été de Berlioz

_  _,

est très souvent capable d’un charme fou, vraiment ;

avec la capacité de légèreté, tendresse, douceur, élégance

et merveilleuse délicatesse,

de l’art français.

J’en veux pour preuve quelques unes des mélodies de Reynaldo Hahn

(Caracas, 9 août 1874 – Paris, 28 janvier 1947),

absolument délicieuses.

Par exemple _ et je ne m’en lasse pas _,

sur un poème de Théophile de Viau (Clairac, 1590 – Paris, 25 septembre 1626),

la merveilleuse À Chloris.

Dont m’a enchanté l’interprétation

_ au tout premier abord un peu surprenante _,

en un CD étonnant et magnifique, le CD Virgin Classics 50999 216621 2 6, intitulé _ d’après une très belle mélodie, aussi, de Camille Saint-Saëns _ Opium,

de Philippe Jaroussky ;

qui avait, pour l’occasion _ très heureuse ! _, troqué sa voix de haute-contre, pour celle de ténor léger :

son meilleur disque, à mon goût, tout du moins…

Sur ce magnifique CD Opium de Philippe Jarossky,

une autre très réussie interprétation

d’une autre merveilleuse mélodie de Reynaldo Hahn,

et sur un poème, cette fois, de Charles d’Orléans (Paris, 24 novembre 1394 – Amboise, 5 janvier 1465) :

Quand je fus pris au pavillon

Bien sûr, on trouvera des interprétations un peu moins surprenantes de ces deux mélodies,

sur ces petits merveilleux chefs d’œuvre de la plus haute poésie française

_ quel goût, déjà, de la part de Reynaldo Hahn ! _,

telle, par exemple, celle

et celle encore

de la magnifique Véronique Gens, en son très beau récital intitulé Néère,

soit le CD Alpha 215.

Reynaldo Hahn sait être prodigieusement simplement délicieux…

Ce samedi 23 mai 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Un après-midi d’écoute de musique, à la maison : un beau panier de CDs…

11jan

Cet après-midi, beaucoup de musique, à la maison : des CDs.
D’abord, un beau Purcell (et autres) par La Rêveuse
_ le CD London circa 1700 volume 1, le CD Mirare Mir368 _,
même si un poil trop mélancolique pour moi (mais c’est leur habitude).
Cela dit, ce CD London circa 1700 est vraiment très réussi dans son genre ; avec beaucoup de découvertes superbes
de compositeurs moins connus que Henry Purcell, si exceptionnel, lui ; tels que Godfrey Finger, Daniel Purcell, William Croft, etc.., vraiment intéressants
 
Ensuite, un magnifique CD Erlebach Complete Trio Sonatas, par L’Achéron, dirigé par François Joubert-Caillet, toujours très musical _ il s’agit d’un CD Ricercar, RIC 393 ; et qui paraît ce jour même. Philipp-Heinrich Erlebach (1657 – 1714) est vraiment un excellent compositeur, proche de Buxtehude et Reincken (= le stylus fantasticus), en un peu plus apaisé. C’est un vrai régal de musique !
Qui me fait penser à un merveilleux CD Alpha _ le CD Alpha 018 _, Zeichen in Himmel, de l’ensemble Stylus Fantasticus, dirigé par l’excellente Friederike Heumann, et avec la basse Victor Torres : une révélation de ce compositeur !
Puis, changeons tout à fair de genre, et d’époque : un très, très bel album Debussy à l’orchestre, par Les Siècles et François-Xavier Roth, Prélude à l’après-midi d’un faune, Jeux et Nocturnes _ soit le double CD/DVD Harmonia Mundi HMM 905291. C’est littéralement envoûtant !!! Une merveille d’interprétation orchestrale !
Et en ce moment, tout autre chose : un CD Tindersticks, The Waiting Room _ un CD LuckyDog18/Slang588. J’aime beaucoup la voix grave du chanteur, Stuart Staples :
je n’ai pas résisté quand j’ai reconnu sa voix sur le CD qui passait au rayon Musique chez Mollat. Oui, j’aime décidément beaucoup Tindersticks.
Pour en revenir à Goliarda qui continue d’occuper mes pensées _ en ses Carnets _, avec Rome, Gaeta, Catane et la Sicile,
je dois dire que j’aimerai un jour découvrir enfin Naples et les petites îles de Ponza, Ventotene, Palmarola _ l’ami Bernard Plossu m’en a souvent parlé…
Je pense aussi à La Luna de Bertolucci,
avec une superbe villa près du Mont Circeo ; comme celle (ou même carrément celle !) de Moravia et Pasolini…
J’aime beauucoup ce film, qui nous montre une Rome quasi africaine ; et aussi la musique (dont Mozart, Cosi.., avec un sublimissime Soave sia il vento…).
Quelles lumières !!! _ une pensée pour Bernardo Bertolucci, le tendre et vif poète parmesan de l’image, qui vient de nous quitter.
J’ai aussi déniché l’autre jour un superbe Paris 1900, 3 sonates pour violon et piano (de Fauré, Pierné et Saint-Saëns),
par Geneviève Laurenceau et David Bismuth. C’est un CD absolument parfait ! Soit la musique française à son acmé _ le CD Naïve V 5446.
Geneviève Laurenceau était, avec Lorène de Ratuld, du tout premier CD Durosoir : sa Musique pour violon et piano, dont Aquarelles _ il s’agit du CD Alpha 105. Aquarelles que Lorène de Ratuld, avec Vanessa Szigeti, cette fois au violon, avai(-en)t joué au Palazzetto Bru-Zane en ouverture raffinée du colloque Durosoir, en février 2011, dans le délicieusement baroque salon de musique du Palazzetto ;
un merveilleux souvenir pour moi, ce séjour vénitien,
avec ces déambulatons dans le labyrinthe des calli, et les moments en vaporetto sur la lagune,
en plus de la musique de Durosoir à explorer…
Voilà.
A suivre…
Ce vendredi 11 janvier 2019, Titus Curiosus – Francis Lippa

Un merveilleux « Paris 1900″ par Geneviève Laurenceau et David Bismuth : 3 sonates pour violon et piano de Gabriel Fauré, Gabriel Pierné et Camille Saint-Saëns

09jan

Quelle merveilleuse réussite

_ tout est si juste dans l’esprit de leur interprétation _

viennent de nous offrir au CD,

le CD Naïve V5446

intitulé Paris 1900,

la violoniste Geneviève Laurenceau

et le pianiste David Bismuth :

tout vibre et plane avec la plus palpitante vie

et la plus grande justesse,

et sans précipitation _ ni engourdissement _,

dans les trois sonates fin de siècle (1876, 1900 et 1885) pour violon et piano

de Gabriel Fauré _ la sonate en la majeur, opus 13 _,

Gabriel Pierné _ la sonate en ré mineur, opus 36 _,

et Camille Saint-Saëns _ la sonate en ré mineur, opus 75.



Ce récital est une réussite absolue !!!



Un modèle d’interprétation de la musique française post-romantique.


Et un enchantement musical.


Ce mercredi 9 janvier 2019, Titus Curiosus – Francis Lippa

L’éclatante réussite du mélodiste Tassis Christoyannis : et maintenant 24 mélodies de Charles Gounod…

02juil

Né à Athènes le 4 mars 1967,

le baryton Tassis Christoyannis

est un très accompli

merveilleux serviteur de la si belle mélodie française.

Après de superbes CDs de mélodies

qu’il nous a donnés

en 2014 (1), 2015 (1), 2016 (2), 2017 (2 _ dont un second de mélodies de Camille Saint-Saëns, mais cette fois avec orchestre, et la participation magnifique elle aussi de ce parfait ténor français qu’est le grand Yann Beuron : le CD Alpha 273 _),

et chaque fois avec le pianiste Jeff Cohen _ sauf en 2014, pour le CD de mélodies de Félicien David, avec la pianiste Thanassis Apostolopoulos _ ;

de

Félicien David (1810-1876), le CD Aparté 086 ;

Édouard Lalo (1823-1892), le double CD Aparté 110 ;

Benjamin Godard (1849-1895), le CD Aparté 123 ;

Camille Saint-Saëns (1835-1921), le CD Aparté 132 ;

Fernand de la Tombelle (1854-1928), le CD Aparté 148

voici un sublime CD de 24 mélodies de

Charles Gounod (1818-1893),

le CD Aparté 181…

Quel art parfait

et idéalement incarné !

Ce lundi 2 juillet 2018, Titus Curiosus – Francis Lippa

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur