Posts Tagged ‘extatique

Musiques de joie : l’envolée extatique de Margaret Price dans le séraphique Pâtre sur le rocher, de Franz Schubert, en 1828

26juin

Parmi mes souvenirs les plus marquants de concert,

un récital _ extatique _ de la merveilleuse Margaret Price,

au Château Pontet-Canet, le 22 mai 1991

_  lors d’un de ces plus fabuleux « Mais Musicaux de Bordeaux » durant la luxueuse (ou luxurieuse ?) ère d’Alain Lombard _

interprétant le séraphique Der Hirt auf dem Felser D. 965, op. 129, de Franz Schubert, 

avec la clarinette du bordelais Richard Rimbert

_ je ne me souviens hélas plus quel en était le pianiste ; je ne l’avais pas noté sur mon agenda…

Au disque, il existe bien de belles versions de ce chef d’œuvre

de lied avec piano et clarinette ;

mais peu qui atteignent le degré d’extase auquel parviennent la voix et l’art _ sans fioritures _ de la divine _ si pure ! _ Margaret Price.

Margaret Price : Blackwood, 13 avril 1941 – Cardigan, 28 janvier 2011.

Et, nous Bordelais, venions d’avoir goûté l’extraordinaire Desdémone qu’avait été, au Palais des Sports de Bordeaux _ le Grand-Théâtre était en travaux de réfection _ Margaret Price

le 15 mars précédent, auprès de l’Otello de Giuseppe Giacomini et du Iago de Matteo Manuguerra,

et sous la direction d’Alain Lombard…

Sur le web, j’ai trouvé ce superbe podcast-ci du Pâtre sur le rocher,

extrait d’un CD enregistré par Margaret Price en 1971

avec le pianiste James Lockhart et le clarinettiste Jack Brymer.


Le Pâtre sur le rocher

est l’avant-dernière œuvre de Franz Schubert

(Lichtental, 31 janvier 1797 – Vienne, 19 novembre 1828).

Et un sublime hommage au pouvoir de chant

de la voix humaine…

Ce vendredi 26 juin 2020, Tituss Curiosus – Francis Lippa

Musiques de joie : le sublime velours extatique des Lieder de Richard Strauss, dont le vertigineux Morgen, par la voix longue et profonde de l’immense Jessye Norman

24juin

Parmi les sommets de l’art de la mélodie et du lied

_ que ce soit avec piano ou avec orchestre _,

les contributions extatiques de Richard Strauss

(Munich, 11 juin 1866 – Garmisch-Partenkirchen, 8 septembre 1949)

dont les Quatre derniers Lieder, op. 150 (composés en 1948),

ou Morgen, op. 27 n°4 (composé en 1894, en cadeau de mariage à son épouse soprano Pauline de Ahna) ,

impressionnent durablement le plus profondément…

Voici,

pour ce matin de début d’été qui promet d’être chaud,

le velours intense de la voix longue et profonde de Jessye Norman

(Augusta, 15 septembre 1945 – New-York, 30 septembre 2019),

par exemple dans sa sublime _ probablement inégalée _ interprétation de Morgen

_ écoutez-en le podcast _

dans le _ très justement bien connu et célébré _ CD Decca 475 8507,

enregistré à Leipzig au mois d’août 1982,

avec le Gewandhausorchester de Leipzig dirigé par Kurt Mazur.

Et encore en une vidéo,

pour l’inauguration du Festival  de Salisbury, en 1991.

Ou les capacités d’extase de la voix et du chant.

Ce mercredi 24 juin 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Une sublime berceuse de Josquin : son In principio erat verbum…

30oct

Dans le somptueux CD Josquin Des Prez : Miserere mei Deus _ Funeral Motets & Deplorations 

de la Cappella Amsterdam et Daniel Reuss

_ le CD Harmonia Mundi HMM 902620 _,

me touche tout particulièrement

la sublime berceuse

du In principio erat verbum

à écouter dans l’infini de sa paix

extatique.


Ce lundi 29 octobre 2018, Titus Curiosus – Francis Lippa

Au sommet de la musique, les six Livres de Madrigaux de Carlo Gesualdo

31mai

Au sommet absolu _ extatique ! mais au comble du charnel… _ de la musique,

les six Livres de Madrigaux de Carlo Gesualdo _ cf wikipedia.

Dans l’enregistrement _ étrangement _ toujours _ encore _ inégalé du Quintetto vocale italiano,

sous la direction d’Angelo Ephrikian,

de 1960 à 1965 :

réunis et disponibles en un coffret Newt on

de 6 CDs (8802136)

paru en 2012…

Indispensable !!!

Ce jeudi 31 mai 2018, Titus Curiosus – Francis Lippa

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur