Posts Tagged ‘Sylvius Léopold Weiss

Pour aller un peu plus loin dans le magique répertoire du luth : revenir aussi au merveilleux CD d’Eduardo Egüez «  »L’Infidèle » _ Lute works by Sylvius Leopold Weiss » (en 2009), avec le magistral « Tombeau sur la mort de M. Comte de Logy arrivée 1721″

03mai

En complément _ ultra-nécessaire ! _ à mon article du 30 avril dernier « « , qui se tournait vers l’œuvre de luth de Sylvius-Leopold Weiss (et à l’interprétation qu’en donne, en particulier, Jakob Lindberg,

je me suis mis à repenser aux CDs de ma discothèque comportant des œuvres de ce génialissime Weiss,

pour constater, et avec un étonnement rétrospectif qui me surprend _ et même me révolte _ moi-même, que je n’ai pas consacré jusqu’ici d’article au sublimissime CD d’Eduardo Egüez publié en 2009 par le label MA Recordings _ le CD M087A _ et enregistré en juin 2005 en l’église San Bernardino da Siena, à Piano Audi, commune de Corio, dans le Piémont, intitulé « « L’Infidèle » _ Lute works by Sylvius Leopold Weiss« …

Un CD qui, lui aussi, comporte le merveilleux, somptueux, magique « Tombeau sur la mort de Mr Comte de Logy arrivée 1721 » (d’après l’intitulé du manuscrit de Londres Add 30387).

Et voici le commentaire bien éloquent que, en la notice de ce très précieux CD de 2009, en donnait Edward Martin :

« Le « Tombeau sur la mort de Mr Comte de Logy arrivée 1721 » est aussi présent dans le manuscrit londonien _ qui comporte, en effet, la Suite « L’Infidèle«  qui a donné son titre à ce CD… Cette poignante pièce est la composition la plus profonde jamais composée pour le luth _ pas moins ! Comme son titre l’indique, le dédicataire est le comte Johann Anton Losy von Losimthal (1650 – 1721) ; sa position était légendaire, autant par sa noblesse que pour son inspiration musicale. Le Tombeau est composé en Si bémol mineur, une des clés les plus sombres pour le luth baroque. Les moyens artistiques mis en œuvre ici par Weiss sont profondément empreints de tristesse et de regrets, avec des basses lourdes, des dissonances, des accords descendants, des structures par gammes diminuées, des basses gémissantes, et des notes lentes et vibrantes évoquant le glas funèbre d’une procession. Vers la fin de la pièce, une phrase lente, chromatique et ascendante laisse entendre l’ascension au paradis. Il est certain que l’influence de Losy sur Weiss était profonde si l’on en juge par le caractère si émouvant et évocateur de ce Tombeau« .

Un CD admirable !

En complément aussi, par conséquent, à mes articles des 3 février et 14 avril 202o :

« « 

et « « …

Ce mardi 3 mai 2022, Titus Curiosus – Francis Lippa

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur