Musiques de joie : Le « Et Incarnatus est » de la Grande Messe en ut mineur, K. 427, de Mozart, par l’angélique Maria Stader (et le toujours parfait Ferenc Fricsay)

— Ecrit le jeudi 21 mai 2020 dans la rubriqueNon classé”.

C’est bien en vain que j’ai _ pourtant _ patiemment recherché

parmi mes CDs

meilleure version du séraphique « Et incarnatus est » du Credo de la Messe en ut mineur, K. 427, de Mozart,
que l’interprétation absolument radieuse, en 1960, à Berlin,
de l’angélique Maria Stader (Budapest, 5 novembre 1911 – Zurich, 27 avril 1999),
avec le Radio-Symphony-Orchester Berlin
sous la direction du toujours parfait Ferenc Fricsay (Budapest, 9 août 1914 _ Bâle, 20 février 1963)…
Cette merveilleuse Grande Messe
_ demeurée pas totalement achevée, mais c’est anecdotique _
constitue un des sommets de toute la musique du divin Mozart ;
qui l’a composée tout spécialement
_ et en particulier la partie de soprano de ce sublime « Et incarnatus est » ! _
pour son épouse Constance Weber, remise d’une maladie…
Nulle version, jusqu’ici, n’atteignant la réussite de cette interprétation d’il y a pourtant déjà soixante ans !!!
Stader, Fricsay : l’incarnation, tous deux, du pur mozartien…
Pour se faire une idée tant soit peu approchante d’un tel miracle d’incarnation mozartienne
voici un lien vers la brève vidéo de cet extrait de concert, à Stockholm, le 8 décembre 2008,
de la soprano Miah Persson avec le Royal Stockholm Philharmonic Orchestra, sous la direction de John Eliot Gardiner.
Ce mardi 19 mai 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa
Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


- 4 = two

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur