Le choc de « La Damnation de Faust » dans la version fervente et lumineuse de John Nelson en CD

— Ecrit le samedi 14 décembre 2019 dans la rubriqueHistoire, Musiques”.

Suite à mes rélexions d’hier sur la passionnante complexité de l’interprétation du chant berliozien

,

… 

je me procure immédiatement le coffret de La Damnation de Faust

_ le double CD Erato 0190295417352 _

que dirige John Nelson.

et j’écoute les chanteurs :

Michael Spyrest, en Faust _ admirable ! _,

Joyce DiDonato, en Marguerite,

Nicolas Courjal, en Méphistophélès,

ainsi qu’Alexandre Duhamel, en Brander ;

et le Coro Gulbenkian,

les Petits Chanteurs de Strasbourg,

la Maîtrise de l’Opéra national du Rhin ;

portés par l’Orchestre philharmonique de Strasbourg ;

et la direction fervente et lumineuse de John Nelson.


En me souvenant de ce fait de la complexité de l’interprétation _ et incarnation _ des rôles berlioziens

par les chanteurs et les cantatrices…


Dès l’entame de la Première Partie,

et l’air de Faust Le vieil hiver a fait place au printemps,

je suis saisi d’admiration

devant la musique,

l’orchestre,

et l’art _ bouleversant _ du ténor Michael Spyrest…

Berlioz est un immense compositeur !

Et c’est peut-être pour cela

qu’au théâtre,

il a échoué à trouver immédiatement son public _ passablement bousculé dans le conservatisme paresseux de ses mauvaises habitudes… _,

le 6 décembre 1846, à l’Opéra Comique…

Ce samedi 14 décembre 2019, Titus Curiosus – Francis Lippa

Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


6 * eight =

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur