Musiques de joie : le soleil du Quatuor avec piano K. 478 de Mozart, par le Budapest String Quartett et Mieczyslaw Horszowski

— Ecrit le jeudi 21 mai 2020 dans la rubriqueHistoire, Musiques”.

Assez rarement 

la musique de Mozart est franchement joyeuse.

A part, probablement, sa musique d’harmonie _ pour vents seuls (de plein air !)
Sans jamais verser vers quelque anticipation mélancolique du Romantisme à venir,
la joie mozartienne est toujours ombrée d’un voile léger
d’au moins nostalgie
J’ai donc choisi pour ce dimanche assez ensoleillé,
après plusieurs jours de pluie tenace,
le piaffement bienheureux d’un Quatuor avec Piano du cher Mozart ;
et, en l’occurrence, celui du Quatuor en sol mineur K. 478,
de l’année 1785.
Et sous les doigts toujours ensoleillés et un brin espiègles du merveilleux éternel jeune homme Mieczyslaw Horszowski
(Lemberg, 23 juin 1892 – Philadelphie, 22 mai 1993)
_ Lemberg, la ville de mon arrière-grand-mère paternelle : Sarah Sprecher (1860 – 1937).
Avec trois des membres du splendide Budapest String Quartet :
Joseph Roisman, violon ; Boris Kroyt, alto ; et Mischa Schneider, violoncelle.
L’enregistrement de ce coffret de 3 CDs Sony-Classical SM3K 46527
a été réalisé à New-York le 5 décembre 1963.
Ce dimanche 3 mai 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa
Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


five + = 6

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur