Musiques de joie : les Sonates du Rosaire, de Heinrich Ignaz Franz Biber (1644 – 1704), par la magique Hélène Schmitt

— Ecrit le jeudi 21 mai 2020 dans la rubriqueHistoire, Musiques”.

Parmi les chefs d’œuvre les plus confondants du Baroque musical,

les 15 Sonates du Rosaire
_ plus une Passacaille finale _
de Heinrich Ignaz Franz Biber (Wartenberg, 12 août 1644 – Salzbourg, 3 mai 1704)
constituent un sommet
dont l’ascension grandiose a suscité le travail de maint violoniste
virtuose…
Ici, en matière de jubilation d’interprétation,
j’opte pour celle de la féline et profonde Hélène Schmitt
au souffle _ violonistique, musical _ admirable
reconnaissable entre tous.
Soit le double SACD AEolus AE 10256,
enregistré à Büren, en octobre 2014 ;
avec le concours de 
François Guerrier, clavierorganum,
Massimo Moscardo, archiluth et théorbe,
Francisco Manalich, viole de gambe,
et Jan Krigovsky, violone.
Une œuvre-chef d’œuvre intense et étincelant(e),
en une interprétation proprement éblouissante !
Du très grand art !
Ce mardi 12 mai 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa
Vous souhaitez réagir & ajouter votre commentaire ?

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises html suivante : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*


one * 8 =

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur