Posts Tagged ‘hautbois

Musiques de joie : la très festive fanfare des Marches d’André Philidor dit l’aîné (1652 – 1730) par La Simphonie du Marais, en 1994

25juin

Pour un enregistrement,

à la Maison de la Radio, à Paris, le 4 juillet 1994, du CD André Philidor dit l’aîné Marches, Fêtes & Chasses royales

_ le CD FNAC Music 592 332 de La Simphonie du Marais, sous la direction d’Hugo Reyne _,

dans lequel, à la plage 13 (et 2’26), on m’entend crier « La retraite ! La retraite !« 

pour la reconstitution d’une bataille avec fanfares (!) entre les troupes de Louis XIV et celles de Guillaume d’Orange,

je propose ici comme _ mémorable pour moi : j’en possède même une photo ! _ « Musique de joie« 

le joyeux et très original CD de La Simphonie du Marais André Philidor dit l’aîné Marches, Fêtes & Chasses royales

André Danican Philidor, dit Philidor l’aîné (Versailles, ca 1652 – Dreux, 11 août 1730),

à qui l’on doit la richesse _ considérable _ des fonds musicaux de la Bibliothèque nationale de France

ainsi que de celle de Versailles :

ballets, opéras, musique instrumentale ou religieuse y sont réunis en de très précieux volumes

qui présentent, notamment, la plupart des grands ballets et comédies-ballets de Lully

ainsi que les productions vocales de Lalande.

De ce festif et très original CD de Marches, Fêtes & Chasses royales, de La Simphonie du Marais en 1994,

voici un bref podcast

d’une réjouissante « Marche de triomphe avec des trompettes et des timbales faite par Philidor l’aîné, 1685« .

Un répertoire idoine que celui-ci

pour la très festive bande de hautbois qu’était principalement alors La Simphonie du Marais…

Cf aussi le splendide coffret _ Harmonia Mundi 901337.90 _ de 4 CDS

des Symphonies pour les soupers du Roy de Michel-Richard Delalande (Paris, 15 décembre 1657 – Versailles, 18 juin 1726),

qui avait inauguré en splendide fanfare la discographie _ riche _ de La Simphonie du Marais et Hugo Reyne.

Ce jeudi 25 juin 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Musiques de joie : CPE Bach, ou l’allégresse même : les Concertos pour hautbois WQ. 164 et 165, par Xenia Löffler et l’Akademie für Alte Musik Berlin

21mai

L’allégresse consubstantielle _ c’est une affaire de tempérament, d’idiosyncrasie… _ de CPE Bach (1714 – 1788)

m’enflamme chaque fois…

Comme ici dans ces deux splendides Concertos pour hautbois
en Si bémol Majeur (Wq. 164, H.466) et Mi bémol Majeur (Wq. 165, H. 468),
composés à Berlin en 1765 ;
dans le CD Harmonia Mundi HMM 902601 intitulé Oboe Concertos
par la hauboïste virtuose Xenia Löffler,
et l’Akademie für Alte Musik Berlin, dirigée par Georg Kallweit,
en un enregistrement en 2019, à Berlin.
Déjà que j’aime tout spécialement le hautbois…
Ce dimanche 17 mai 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Musiques de joie : Mozart jusqu’à l’extase : l’Aria « Vorrei spiegarvi » K. 418, par Lenneke Ruiten, le hautbois de Frank De Bruine, et l’Orchestre du XVIIIe siècle

21mai

À se passer en boucle jusqu’à l’extase


le magique Aria pour soprano et orchestre KV. 418 « Vorrei spiegarvi »,
de Mozart, composé en 1783,
dans l’interprétation aérienne
_ à nulle autre pareille ! _
de la soprano Lenneke Ruiten,
du hautboïste Frank De Bruine
et de l’orchestre du XVIII ème siècle
dirigé, en 2015 à Amsterdam, par Kenneth Montgomery,
dans le CD Glossa 921123 intitulé The Oboe Concert.
Soit un envol sublime de l’alouette vers l’empyrée…
Ce lundi 11 mai 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Musiques de joie : les jubilatoires Suites-Ouvertures de Johann-Friedrich Fasch, par Paul Dombrecht et Il Fondamento

21mai

Dans la lignée des SuitesOuvertures pour orchestre (à 8) de l’ami Georg-Philipp Telemann
(Magdebourg, 14 mars 1681 – Hambourg, 25 juin 1767),
voici ce jour les jubilatoires, à leur tour,
Ouvertures de Johann-Friedrich Fasch
(Büttelstadt, 15 avril 1688 – Zerbst, 5 décembre 1758) ;
et dans l’interprétation idéale de Paul Dombrecht
dirigeant son _ parfait en tous points _ Ensemble Il Fondamento ;
soit, ici, le CD Fuga Libera FUG 502, de 2004 ;
comportant les Ouvertures
à 3 hautbois, basson, cordes et continuo, en sol mineur, FWV K: g 2 ; 
à 2 hautbois, basson, cordes et continuo, en ré mineur, FWV K: d 4 ;
et à 3 hautbois basson, cordes et continuo, en Sol Majeur, FWV K: G 15.
La musique _ de style français _ de Fasch, en ces SuitesOuvertures,
est tout aussi ouverte et lumineuse que celle de Telemann ; 
ce qui n’est pas un mince compliment !
Ce dont permet de se rendre merveilleusement compte, en ce CD
comme en ce podcast-ci,
l’interprétation idéale de fantaisie
et parfaite justesse tant d’esprit que de réalisation _ au cordeau ! _
de l’Ensemble Il Fondamento,
sous la direction épatante du chef et hauboïste Paul Dombrecht.
Ce samedi 2 mai 2020, Titus Curiosus – Francis Lippa

Retour à Jacques-Martin Hotteterre le Romain : une tendresse musicale sublime !

21fév

Parmi le _ vraiment _ plus beau de toute la musique française

_ pas moins ! _,

l’œuvre de Jacques-Martin Hotteterre le Romain (1674 – 1763) :

« Il est le digne héritier d’une célèbre famille de facteurs d’instruments à vent originaire de La Couture (Eure), tels que son grand-père Jean crédité de l’invention du hautbois moderne, Jacques-Martin Hotteterre a sans doute été le plus doué de sa dynastie, avec son père Martin, facteur de flûtes renommé qui créa certaines pièces utilisées par Jean-Baptiste Lully (…)

Excellent fabricant, compositeur et musicien de grand talent _ et bien davantage ! _, il a laissé à la postérité des œuvres telles que les Suites de pièces à deux flûtes (1712), Duo et rondeau (1708), etc., mais également des œuvres à caractère technique et pédagogique, telles que L’art de préluder sur la flûte traversière (1719), Principes de la flûte traversière ou flûte d’Allemagne, de la flûte à bec ou flûte douce et du hautbois (1707) dont plusieurs éditions existent, avec des traductions en flamand et en anglais de la même époque« …


Ainsi, vient m’en rafraîchir la mémoire _ et mieux encore faire jouir la perception actuelle _,

ce double superbe CD CPO 555 038-2

intitulé Complete chamber works Vol. 3, Suites app. 4, 5 & 6,

par l’ensemble Camerata Köln,

que dirigent le flûtiste à bec Michaël Schneider

et le flûtiste de traverso Karl Kaiser.

Ce qui me donne aussi l’occasion

de me réjouir vivement

du souvenir d’autres aussi magnifiques interprétations

et interprètes

de cette sublime discrète musique _ de chambre _,

tels que _ mes amis _ Philippe Allain-Dupré et Hugo Reyne,

et encore les grands, eux aussi, Barthold Kuijken et Frans Brüggen…

Quelle tendresse sublimissime !!!

C’est à se pâmer de bonheur

musical…


Ce jeudi 21 février 2019, Titus Curiosus – Francis Lippa

Chercher sur mollat

parmi plus de 300 000 titres.

Actualité
Podcasts
Rendez-vous
Coup de cœur